25/06/2021 11:48
Depuis une semaine, de nombreuses personnes déshéritées, notamment âgées, handicapées, et chauffeurs de taxi-moto chômeurs dans la ville de Cân Tho (Sud) bénéficient des "magasins à zéro dông".
>>COVID-19 : des “magasins à zéro dông” pour les personnes déshéritées à Bac Giang
>>Une classe "zéro dông" s’éclaire sous le viaduc à Hô Chi Minh-Ville

De nombreuses personnes déshéritées, notamment âgées, handicapées, et chauffeurs de taxi-moto chômeurs dans la ville de Cân Tho bénéficient des "magasins à zéro dông".
Photo : VOV/CVN

"Quand l'enseignant fait appel, les donateurs / les parents répondent" est un slogan familier auquel les enseignants de l'École primaire Ngô Quyên (au 11, rue Nguyên Khuyên, arrondissement de Ninh Kiêu) répondent souvent lorsqu'on leur demande leur volontariat.

Accompagnant les autorités locales dans les travaux antiépidémiques, l'école primaire Ngô Quyên a appelé tout le district de Ninh Kiêu à créer un "marché à zéro dông".

Ce marché est ouvert tous les jours de 08h00 à 22h00. Chaque personne qui vient au marché choisit librement des légumes et reçoit un cadeau comprenant 2 kg de riz, cinq paquets de nouilles et des produits de première nécessité tels que huile de cuisson, sucre, sauce de soja, sauce de poisson...

Selon Mach Lê Xuân, recteur de l’École primaire Ngô Quyên, en moyenne, le marché offre plus de 150 cadeaux chaque jour aux personnes dans le besoin, dont 40 destinés aux gens de l’arrondissement de Ninh Kiêu, le reste pour ceux qui viennent d'autres endroits.

Un magasin à zéro dông.
Photo : VOV/CVN

Voyant les difficultés des vendeurs de billets de loterie et des chauffeurs de moto-taxi, il y a près d'une semaine, Duong Thanh Ha, 60 ans, dans le quartier de Lê Binh, arrondissement de Cai Rang, a ouvert un "magasin à zéro dong" avec toutes les denrées de première nécessité.

Les premiers jours, Mme Ha a utilisé son propre argent pour acheter des œufs de canard, des légumes et des tubercules et les a mis sur de grands plateaux pour que les gens pauvres viennent les chercher.

Elle a posé une boîte dans ce magasin. Si quelqu'un veut, il peut y mettre de l'argent en espèce. Mme Ha utilise cet argent pour acheter de la nourriture pour ce magasin. Actuellement, de nombreux bienfaiteurs l'accompagnent pour aider des personnes en difficulté pendant la période de la pandémie de COVID-19.

Tô Dai Thanh, 67 ans, au 21 rue Ly Thuong Kiêt, arrondissement de Ninh Kiêu, a partagé que lorsqu'il avait entendu qu'il y avait un magasin à 0 dông, il y était venu immédiatement. "Nous sommes trois dans la maison. Nous avons perdu notre emploi à cause de l’épidémie. Les activités de bénévolat comme celle-ci sont très précieuses en aidant de nombreuses familles en situation difficile pendant l'épidémie de COVID-19", a-t-il exprimé.

Duong Van Tùng, de l'arrondissement de Ninh Kiêu, était également ému : "Hier, quand je suis venu, ils m'ont dit qu’il n’y avait plus de cadeau. Aujourd'hui, j'ai attendu un moment et j'en ai reçu un, je suis très content. Avec ce cadeau, je pourrai vivre pendant environ trois jours."

En plus des modèles "marché à 0 dông" et "magasin à 0 dông", dans plusieurs localités de la ville de Cân Tho, on a également organisé de nombreux "repas gratuits" pour aider les plus déshérités à passer cette période difficile.

L'esprit "les bonnes feuilles protègent les feuilles déchirées" se répand de plus en plus à Cân Tho, soutenant les personnes les plus impactées par le COVID-19.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Séjour chez l’habitant Le séjour chez l’habitant se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les visiteurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.