22/08/2019 17:51
L’Autorité de l’aviation civile du Vietnam a décidé de bannir des avions certains modèles de MacBook Pro de 15 pouces pour cause de batteries à risque.
>>Apple rappelle d'anciens MacBook Pro pour risque de surchauffe de batterie

Des ordinateurs portables MacBook exposés dans un magasin en France.
Photo: AFP/VNA/CVN

L’Autorité de l’aviation civile du Vietnam (CAAV) a indiqué dans une récente directive que les appareils Apple concernés sont des versions 15 pouces vendues entre septembre 2015 et février 2017, dont la batterie peut surchauffer voire exploser, et qu’ils n’ont plus le droit d’être embarqués sur des vols avec passagers ou des appareils dédié au transport de marchandises.

Si les personnels de cabine constataient qu’un tel appareil était emmené à bord, ils doivent inviter le passager à le laisser éteint, à ne pas le recharger et à observer les consignes de sécurité.

La CAAV a demandé aux compagnies aériennes d’informer leurs agences et leurs comptoirs de cette nouvelle interdiction. Elle a également chargé les aéroports et les unités concernées de veiller à ce que cette mesure soit correctement appliquée.

Cette interdiction fait suite aux récentes déclarations de la FAA (Federal Aviation Administration - Agence gouvernementale américaine en charge des réglementations pour l’aviation civile aux États-Unis) qui a alerté les compagnies aériennes sur le sujet.

Apple a pour sa part rappelé ces appareils dès juin, expliquant avoir déterminé qu’un « nombre limité de MacBook Pro 15 d’ancienne génération utilisent des batteries qui peuvent surchauffer et engendrer un risque de départ de feu».

Depuis juin dernier, Apple a lancé un programme d’échange gratuit pour ces appareils afin d’éviter tout incident. Le site d’Apple permet de savoir si son ordinateur est concerné et de demander une réparation gratuite.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.