23/09/2020 16:37
Plusieurs villes et provinces du Sud ont accéléré la recherche sur la pollution de l'air pour élaborer des plans anti-pollution atmosphérique d'ici 2025, selon le Professeur agrégé-Docteur Hô Quôc Bang de l'Institut pour l'environnement et les ressources de l'Université nationale de Hô Chi Minh-Ville.
>>Lutte anti-pollution pour un avenir durable
>>La pollution atmosphérique, un défi sanitaire majeur

Hô Chi Minh-Ville, Cân Tho et plusieurs provinces du Sud ont mené des études sur les émissions de polluants atmosphériques, calculant leurs impacts sur la santé humaine, ainsi que le zonage des émissions et la modélisation de la qualité de l'air, afin de mieux gérer la qualité de l’air, a-t-il déclaré.

La pollution atmosphérique dans les centres urbains constitue une majeure préocucpation.
Photo : VNA/CVN

Un inventaire publié par la ville de Cân Tho l'année dernière a révélé que 50% des émissions de produits polluants provenaient de la production de ciment, de brique et de papier, et 30% de la combustion de la paille. Les motos sont responsables de 46% des émissions de composés organiques volatils non méthaniques (VMVOC), tandis que 29% provenaient de l'industrie du textile-habillement. Les émissions de monoxyde de carbone (CO) étaient principalement produites par les motos et la paille.

Hô Chi Minh-Ville quant à elle, se trouve dans une situation similaire, avec 37,7% des émissions de polluants provenant des motos et autres véhicules et 11,4% des ménages.

Pour évaluer l'impact de la pollution atmosphérique sur la santé humaine, les scientifiques ont élaboré des scénarios sur le nombre de décès par cancer du poumon après exposition aux poussières fines (PM2,5) et aux polluants atmosphériques, et les ont intégrés dans les politiques de développement des énergies renouvelables. La pollution atmosphérique cause environ 8,8 millions de décès dans le monde chaque année.

Grâce à ces études, des solutions et des actions ont été proposées pour aider Cân Tho à améliorer la qualité de son air. Il a été conseillé à la ville de mieux contrôler et réduire les émissions des véhicules en créant des groupes de travail sur les inspections des véhicules et en exigeant des tests d'émissions sur toutes les motos.

D'autres mesures comprennent l'expansion des réseaux de transports publics et le développement des transports urbains, avec une infrastructure piétonne améliorée et un système d'essai de partage de vélos, l'installation et l'évaluation de technologies de surveillance de la qualité de l'air dans les usines et l'identification de solutions technologiques pour réduire les émissions des usines des secteurs du textile, du papier et des métaux.

M. Bang a appelé à une coopération et à des échanges accrus pour que les études atteignent davantage de villes et de provinces du Sud et la nation dans son ensemble. Les décideurs doivent également publier des lignes directrices pour les localités sur la formulation et la mise en œuvre de plans pour la qualité de l'air, un ensemble d'indices mesurant les émissions de l'industrie et des transports, et un guide sur les inventaires des émissions au Vietnam, a-t-il ajouté.

CPV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Hang Kia - Pà Cò, une destination touristique en plein essor Situées dans le Nord-Ouest à une altitude de 1.200 à 1.500 m au-dessus du niveau de la mer, les communes de Hang Kia et Pà Cò de la province de Hoà Binh bénéficient d’un climat agréable toute l’année, d’une nature généreuse et abritent une importante communauté H'mông.