01/03/2019 17:44
Après la fin du 2e Sommet États-Unis - République populaire démocratique de Corée (RPDC) à Hanoï, un groupe de sept reporters de journaux américain, japonais et portugais venus au Vietnam pour couvrir cet événement, a profité de son temps libre pour visiter le complexe paysager de Tràng An et la pagode Bai Dinh à Ninh Binh (Nord). Ils en ont été impressionnés.
>>Le Vietnam montre sa capacité à organiser de grands événements internationaux
>>L’opportunité pour les journalistes étrangers de découvrir le pays

Des journalistes étrangers à Tràng An, province de Ninh Binh (Nord).
Photo: Hai Yên/VNA/CVN

Le journaliste Mitsuru Obe, du journal japonais Nikkei a été fortement impressionné par le paysage naturel du patrimoine naturel et culturel mondial de Tràng An avec ses eaux limpides, ses montages de calcaire, ses stalactites brillantes, la beauté de ses lieux de culte (temples et pagodes).

Quant au journaliste portugais Joao, il apprécie l’attitude amicale des habitants locaux et l’environnement sain du lieu.

Selon le directeur adjoint du Service provincial du tourisme de Ninh Binh, Bùi Van Manh, le 2e Sommet États-Unis - RPDC constitue un événement important pour le secteur touristique de cette localité. Ainsi, Ninh Binh en a bien profité pour présenter aux reporters étrangers les grottes du patrimoine naturel et culturel mondial de Tràng An, des spécialités gastronomiques locales…

À noter que le complexe paysager de Tràng An, dans la province de Ninh Binh a été inscrit sur la Liste du patrimoine naturel et culturel mondial de l’UNESCO en 2014.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.