29/09/2021 22:04
De jeunes diplômées de la province de Lào Cai sont revenus dans leurs terres natales et promeuvent sur les réseaux sociaux la culture locale et la beauté des paysages.
>>Cap sur Sa Pa, reine des montagnes
>>Sa Pa brade les prix pour relancer le tourisme
>>Sa Pa et Ninh Binh parmi les destinations incontournables d’Asie

La jeune  Chao Thi Yên est apparue sur TikTok avec des vidéos amusantes.
Photo : BM/CVN
Depuis la sortie de son autobiographie Le chemin opposé - Du village de Dao à la bourse Erasmus, Chao Thi Yên, issue de l’ethnie minoritaire Dao Tuyên (village de Nâm Chac, district de Bat Xat, province de Lào Cai), est connue pour avoir surmonté une multitude de défis financiers, culturels et émotionnels pour poursuivre son rêve d’études.

Diplômée tout d’abord de l'Université nationale de foresterie du Vietnam (VNUF) à Hanoï, elle a ensuite poursuivi avec une maîtrise en gestion durable des ressources forestières à l'Université de Göttingen (Allemagne) et à l'Université de Padoue (Italie) grâce à une bourse d'études décernée par l'Union européenne avec le programme Erasmus Mundus (2016-2018).

Aujourd’hui de retour au pays, elle souhaite contribuer à l’amélioration des conditions de vie de sa communauté. 

Une jeune fille Dao cartonne sur TikTok

Outre la sortie de son livre, la jeune Chao Thi Yên est aussi apparue sur TikTok avec des vidéos amusantes présentant la culture et le style de vie du peuple Dao. Une série de vidéos recensant les stéréotypes qu’ont les gens des plaines sur les montagnards a particulièrement bien marché !

Yên partage : "J’ai pris conscience que les jeunes utilisent beaucoup l’application Tik Tok. En me mettant en scène dans des vidéos humoristiques, je peux toucher un plus grand nombre de personnes et diffuser mes messages plus efficacement".

Dans une série de vidéos ayant pour titre Le chauffeur de taxi moto et ma mère, Yên joue les deux personnages et expliquent quels sont les codes de communication du peuple Dao : "Comme en anglais et en chinois, il n’y a que 'moi' et 'toi' en langue Dao, 'ya' et 'may'. Quand on commence à discuter, on se rappelle d’abord le rôle de chaque personne (papa, maman, oncle, etc) puis on passe à 'moi' et 'toi' ".

Dans un avenir proche, Yên prévoit d’exploiter des sujets sur la vie des étudiants après avoir terminé leurs études à l’étranger pour rentrer chez eux.

"Je souhaite que les jeunes des minorités ethniques soient plus confiants, fiers, aiment davantage leur propre culture et n’abandonnent pas prématurément l'école", a expliqué Yên.

Tourisme en ligne avec Youtube

De son côté, depuis sa dernière année à la Faculté des affaires internationales de l'Université de Hanoï, Vu Ngoc Huong est la propriétaire de la chaîne Youtube "Huong Giây Sa Pa".

Après avoir obtenu son diplôme universitaire, Ngoc Huong est retournée dans sa commune de naissance, Ta Van (Sa Pa, Lao Cai), pour développer un service d’home-stay et produire des vidéos afin de promouvoir le tourisme à Sa Pa.

Avec son smartphone, elle guide les voyageurs vers des lieux uniques de Sa Pa que seuls les habitants locaux connaissent.
Photo : BM/CVN

Alors que la pandémie de COVID-19 a laissé Sa Pa exsangue de ses touristes, Ngoc Huong n’a pas baissé les bras et a créé des visites de Sa Pa en ligne. Avec son smartphone, elle guide les voyageurs vers des lieux uniques que seuls les habitants locaux connaissent. Ngoc Huong a effectué jusqu’ici sept voyages pour explorer Sa Pa. C’est la visite en ligne pour voir la saison de la récolte riz le 9 août qui a attiré le plus de visiteurs. Plus de 100 personnes s’étaient inscrits, la forçant à diviser le groupe en deux pour ne pas pénaliser l’interaction.

Le circuit est programmé tous les dimanches et coûte 50.000 dôngs par personne, gratuit pour les étudiants. Pour le groupe de moins de 10 personnes, le prix est de 200 à 300.000 dôngs/personne. La visite privée coûte 1 à 2 millions. Les bénéfices sont utilisés pour payer des salaires aux habitants locaux, aux artistes interactifs et aux collaborateurs du groupe.

Dans l’avenir, Ngoc Huong prévoit d’acquérir les équipements de diffusion en direct modernes car "en campagne, le signal Internet est souvent perdu". Elle veut également développer une version anglaise du site Sapalocal.com pour accueillir les touristes étrangers. En parallèle, elle créera les cours de formation des guides touristiques en faveur des jeunes du village.

Thao Nguyên/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.