04/08/2019 09:38
Depuis une trentaine d’années, des entreprises vietnamiennes opèrent des investissements directs à l’étranger et les diversifient de plus en plus. Ceci devrait s’amplifier à l’année.
>>Grandes opportunités pour les produits vietnamiens sur le marché européen
>>Le Vietnam investit plus de 277 millions de dollars à l'étranger en sept mois
>>Plus de 20 milliards de dollars d’IDE injectés au Vietnam en sept mois

D’après le Département de l’investissement étranger (du ministère du Plan et de l’Inves-tissement), entre janvier et mai 2019, les entreprises vietnamiennes ont versé des capitaux dans 25 pays et territoires. La majorité de ces fonds ont été consacrés aux sciences et technologies (81,9 millions de dollars), au secteur bancaire (37,1 millions) et à celui de l’information et de la communication (31 millions).

Avec près de 60 millions de dollars d’investissements vietnamiens, l’Espagne occupe la première place parmi ces 25 destinations. Viennent ensuite les États-Unis et le Cambodge, avec respec-tivement 44,3 millions et 38 millions de dollars.

La Compagnie de produits laitiers du Vietnam (Vinamilk) a construit des usines aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Cambodge. 
Photo: Danh Lam/VNA/CVN

Les experts prédisent que d’ici la fin de l’année, les investissements vietnamiens à l’étranger con-tinueront d’augmenter, dans le contexte où la situation économique mondiale tend à être stable et où l’entrée en vigueur d’accords de libre-échange créera pour le Vietnam une motivation supplémentaire pour ses entreprises de rechercher des opportunités de ce type d’investissement.

Selon un récent sondage effectué par Vietnam Report auprès du Top 500 des plus grandes entreprises du Vietnam, 45% de celles-ci désirent investir à l’étranger ces cinq prochaines années. Les marchés ciblés sont les États-Unis, le Canada, l’Inde, la Chine, la Thaïlande, l’Indonésie, la Malaisie... Ces ambitions découlent des résultats encoura-geants d’une trentaine d’années d’investissements à l’étranger d’entreprises nationales sur divers marchés tels que le Laos, le Cambodge, le Japon, la Russie, les États-Unis, le Pérou, le Venezuela, Cuba ou le Mozambique. Sur la période 1989-1998, les affaires ont été modestes, avec 18 projets au Laos et au Cambodge, d’un montant total de 13,6 millions de dollars. L’envergure de fonds d’un projet était inférieure à un million de dollars.

Sur la période 1999-2005, encore 131 projets d’investissement ont été lancés à l’étranger, d’un fonds total de 559,89 millions de dollars, soit 7 fois de plus en nombre de projets et 40 fois en capitaux par rapport à la précédente période.
Depuis 2006, les affaires d’investissement vietnamien à l’étranger ont fait un boom. D’ores et déjà, on peut dire que les efforts d’intégration auront permis à l’économie nationale de consolider sa place sur la scène internationale.

Les figures de proues

D’après l’Association des entreprises investissant à l’étranger, ces résultats montrent un mouvement de conquête de marchés prometteurs par les entreprises vietnamiennes.

Ces derniers temps, la majorité des investissements vietnamiens à l’étranger ont été consacrés au secteur des sciences et technologies.
Photo: Danh Lam/VNA/CVN

À l’heure actuelle, cette tendance s’accélère de manière significative, notamment dans des secteurs où le Vietnam possède un savoir-faire comme l’exploitation pétrolière, l’hydroélectricité, les cultures industrielles et les télécommunications. Concernant l’efficacité des investissements, toujours selon cette association, les accords de libre-échange dont le Vietnam fait partie aideront ses entreprises à accroître leur accès aux marchés, à réagir plus rapidement à leurs fluctuations, à franchir les barrières techniques, à régler rapidement les différends commerciaux et les différences culturelles dans les activités d’investissement.

Actuellement, de nombreuses entreprises vietnamiennes sont à la tête de plus d’un milliard de dollars de capital enregistré à l’étranger tels que le Groupe national gazo-pétrolier, le Groupe des télécommunications de l’Armée (Viettel) ou d’autres comme Hoàng Anh Gia Lai, TH Group, Vinamilk... Ces activités d’investissement à l’étranger concernent de nombreux domaines, principalement l’exploitation minière, l’agriculture et la sylviculture, l’information et la communication, l’industrie manufacturière, l’immobilier, la finance et la banque.
Une partie significative des investissements vietnamiens à l’étranger est réalisée par l’achat de biens, de machines-outils et de services dans le pays. Cela contribue à augmenter la valeur des exportations nationales.

Selon le Département de l’investissement étranger, de nombreux projets dans les secteurs de l’agriculture, de la sylviculture, des télécommunications et de l’hydroélectricité sont mis en œuvre sur une longue période. Les premières années, l’absence de profits voire les pertes sont normales. Lorsque le projet est officiellement opérationnel, les bénéfices arrivent. Les activités d’investissement à l’étranger aident également le Vietnam à élargir le marché de consommation de ses produits et à éviter les barrières de protection commerciale. Ainsi, Vinamilk a construit des usines aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Cambodge… La Compagnie générale des aliments du Vietnam a investi dans des installations de distribution à Singapour et dans une usine agroalimentaire au Cambodge pour l’exportation vers le marché européen, avec une marque vietnamienne... Ceci a accéléré le processus d’intégration du pays à l’économie mondiale, l’aidant à avoir plus de relations de coopération avec d’autres pays avec lesquels des accords ont été signés. En outre, grâce à ces activités, le Vietnam a pu faire évoluer son cadre juridique pour le conformer aux lois internationales, encourageant ainsi d’autres pays à y trouver des opportunités d’investissement.
 
Thê Linh/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

L’île aux aigrettes de Chi Lang Nam à Hai Duong Située sur le lac d’An Duong, district de Thanh Miên, province de Hai Duong, l’île aux aigrettes de Chi Lang Nam est un site écotouristique abritant des milliers d’oiseaux.