22/06/2020 17:09

Des industriels indiens ont exhorté dimanche 21 juin le gouvernement à lever l'interdiction d'exporter des kits de protection individuelle (EPI) nécessaires pour lutter contre le COVID-19, après avoir réalisé une production de 800.000 unités par jour. Les exportateurs nationaux sont prêts à jouer un rôle clé sur le marché mondial des EPI, qui est estimé à plus de 60 milliards USD au cours des cinq prochaines années, a indiqué dans ce sens le président du Conseil indien de promotion des exportations de vêtements (AEPC), M. Sakthivel. "Nous demandons au gouvernement de lever l'interdiction d'exporter des kits d'EPI", a-t-il ajouté dans un communiqué, appelant à permettre aux entreprises indiennes de répondre à la demande mondiale. La production des EPI est plus que suffisante pour répondre aux besoins nationaux et peut être ouverte à l'exportation, a déclaré M. Sakthivel, ajoutant que les États-Unis et l'Europe sont les plus gros acheteurs potentiels. "Plusieurs pays, comme le Bangladesh, l'Indonésie et le Pakistan, ont levé l'interdiction d'exporter des EPI et reçoivent d'énormes commandes. Nous craignons de perdre des marchés d'exportation au profit de pays concurrents", a noté le président de l'AEPC. L'industrie textile, durement touchée par la pandémie du COVID-19, a fait de grands efforts pour réorganiser ses installations de production pour produire des EPI au milieu d'un confinement national qui a perturbé les chaînes d'approvisionnement, de main-d'œuvre et de production, a-t-il dit.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Un champ d’ananas pour affoler son compteur de Hormis les cavernes Mua ou Tam Côc - Bich Dông, la province de Ninh Binh abrite également une nouvelle destination attirant les visiteurs. Il s’agit d’un champ d’ananas dans la ville de Tam Diêp.