03/07/2019 21:52
Entre fin juin et juillet, des délégations d’experts russes et indiens ont visité le patrimoine culturel mondial de My Son et donné des conclusions scientifiques au service de la restauration de ce patrimoine, a indiqué mardi 2 juillet le directeur du comité de gestion de ce patrimoine, Phan Hô.

>>Des scientifiques indiens aident le Vietnam à restaurer le patrimoine de My Son
>>My Son : mise en route de la 2e année du programme de restauration
>>L'Inde aide Quang Nam à préserver le sanctuaire de My Son
 

Des touristes vietnamiens et étrangers visitent le patrimoine culturel mondial de My Son. Photo: VNA/CVN


Concrètement, des scientifiques de l’Académie des sciences de Russie examinent et étudient des échantillons des briques, des adhésifs qui ont expérimentés dans des tours B en 2015. Ensuite, ils proposeront des mesures scientifiques adaptées aux conditions naturelles locales pour produire des produits et matériaux en vue de la remise en état des tours.

Des experts indiens sont également allés travailler dans le patrimoine culturel mondial de My Son. Après trois ans du déploiement de la restauration, les experts indiens et vietnamiens ont achevé des fouilles et la restauration des tours K et H. Actuellement, ces derniers sont bien conservés au service des visiteurs et des recherches scientifiques.

Pour l’heure, des experts indiens collectent des données nécessaires pour restaurer des tours A d’ici 2021. Il s’agit des tours ayant une envergure architecturale et des valeurs culturelles les plus importantes du patrimoine culturel mondial de My Son, dont le temple A1 considéré comme un chef-d’œuvre de l’architecture du Champa, a ajouté Phan Hô.

Avec ses 70 bâtiments en brique et en pierre construits entre les IVe et XIIIe siècles, My Son est un ensemble architectural remarquable. Comparable aux constructions les plus célèbres d’Asie du Sud-Est, le site a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en décembre 1999.

Il était, dans le passé, le lieu de culte principal du royaume du Champa. C’est là aussi que les tombeaux des rois ou des membres de familles royales ont été construits. C’est l'un des plus grands sanctuaires religieux de l'hindouisme dans en Asie du Sud-Est.

Les tours, les temples et les tombes ont été principalement construits entre les VIIe et XIIIe siècles. Cependant, les fouilles montrent que les tombeaux des rois Cham ont été érigés à partir du IVe siècle et que le site comptait plus de 70 œuvres architecturales. Tout au long de son histoire, le sanctuaire de My Son a subi des destructions dues aux guerres auxquelles se sont ajoutés les outrages du temps.

L’architecture des monuments reflète l’influence culturelle de l’Inde. La plupart des tours possèdent un toit pyramidal censé représenter le mont Meru - demeure des dieux du panthéon hindou. La tour principale est entourée de tours plus basses, toutes orientées à l’Est pour recevoir la lumière du soleil levant.

Situé dans la province de Quang Nam (Centre), à 69 km au sud-ouest de la ville de Dà Nang, le sanctuaire de My Son est niché dans une belle vallée verdoyante appartenant à la commune de Duy Phu, district de Duy Xuyên.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Vietjet lance la ligne aérienne Nha Trang - Busan La Compagnie aérienne Vietjet a officiellement lancé sa dernière liaison internationale reliant Nha Trang, la ville balnéaire prisée du Centre du Vietnam, à Busan, la célèbre ville portuaire de la République de Corée.