22/09/2018 22:20
Des experts ont convenu, lors d’une conférence sur la protection et la promotion du patrimoine culturel à Hanoï, que la préservation devrait rimer avec le développement.
>>Découverte du patrimoine architectural français à Hanoï
>>Hanoï et UNESCO coopèrent dans la préservation des patrimoines culturels

Duong Lâm, en banlieue de Hanoï, garde complètement des éléments d’un village traditionnel typique du Nord du Vietnam. 
Photo: Thanh Hà/VNA/CVN

Une conférence sur la protection et la promotion du patrimoine culturel a récemment eu lieu au Musée de Hanoï avec la participation de nombreux gestionnaires culturels et chercheurs. Ils ont fait un tour d’horizon de la situation actuelle des vestiges culturels et historiques à Hanoï, ont souligné les lacunes dans la gestion des vestiges et ont discuté des solutions pour préserver et promouvoir efficacement les sites du patrimoine de la ville.

Hanoï est considérée comme une ville riche en patrimoine culturel. En effet, en tant que ville millénaire, Hanoï est le berceau de près de 6.000 vestiges culturels et historiques à compter jusqu’en 2016. Plus de 2.000 vestiges ont été reconnus comme patrimoines nationaux et provinciaux, selon Ngô Van Quy, vice-président du Comité populaire municipal.

Les éléments et les sites du patrimoine sont divers, y compris l’architecture militaire préhistorique (An Duong Vuong, construit en 208 avant Jésus-Christ.); sites clés des guerres de résistance contre les Français et les Américains; l’architecture impériale et les artefacts de la dynastie des Ly (Xe siècle) à la dynastie des Nguyên (1802-1945) et les espaces religieux, Hanoï étant un centre de différentes religions, dont le bouddhisme, le culte des déesses-mères et le catholicisme.

Patrimoine culturel et développement durable

Il existe un énorme potentiel pour développer le tourisme et la recherche culturelle à Hanoï. Le patrimoine de la capitale inspire également la recherche et la créativité.

"Nous reconnaissons que le patrimoine culturel est une base pour le développement socio-économique de la ville", a déclaré Ngô Van Quy.

Lê Thi Minh Ly, de l’Association du patrimoine culturel du Vietnam, a souligné l’importance du développement durable, en particulier dans le domaine du patrimoine culturel. Elle a déclaré que la préservation du patrimoine nécessite un développement social et économique complet, protégeant l’environnement, la paix et la sécurité.

"Selon les conventions de l’UNESCO, nous devons nous concentrer en même temps sur la préservation et le développement. Cela signifie que, en plus de respecter et de protéger le patrimoine culturel, nous nous intéressons à la vie matérielle et spirituelle des habitants qui vivent sur les sites du patrimoine, nous devons donc faire participer les habitants locaux à toutes les étapes des projets pour préserver et développer les sites et consulter des experts au cours du processus", a-t-elle déclaré.

Le village de Duong Lâm vu du ciel.
Photo: Huong Trân/CVN

Selon l’expert Nguyên Thê Hung du Département du patrimoine culturel du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, le fait que la capitale compte un grand nombre de sites patrimoniaux est à la fois une fierté et un défi.

"Nous sommes confrontés à de nombreuses difficultés pour trouver un équilibre et une harmonie entre la protection du patrimoine et le développement de la société", a-t-il déclaré.

"Il existe un conflit entre la protection des sites archéologiques et le maintien des droits des personnes vivant sur les sites".

Il a cité comme exemple le vieux village de Duong Lâm, dans la ville de Son Tây à Hanoï. Les populations locales ont exigé le droit de construire de nouvelles maisons ou de réparer leurs maisons traditionnelles parce qu’elles ne peuvent pas vivre dans des architectures dégradées qui datent de plusieurs centaines d’années.

Il a proposé des solutions, comme consulter des experts nationaux et étrangers, sensibiliser les gens à la valeur des sites patrimoniaux, développer davantage de produits touristiques pour apporter des bénéfices aux populations locales, impliquer les jeunes dans la protection et le développement des sites patrimoniaux et améliorer la professionnalisme des personnes qui travaillent dans la gestion et l’exploitation des zones patrimoniales. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.