07/04/2020 21:19
Jeunes, enthousiasmes, dévoués et responsables, telles sont les caractéristiques des étudiants des Écoles de médecine de Hô Chi Minh-Ville pendant le combat contre l’épidémie de COVID-19. En tant que futurs médecins, ils se rendent disponibles aux côtés des agents hospitaliers pour empêcher une catastrophe sanitaire.
>>COVID-19 : Hanoï débloque 650 milliards de dôngs en faveur des pauvres 
>>Le soutien des citoyens donne plus de force à la lutte contre le COVID-19
>>Coronavirus : des entreprises vietnamiennes viennent en aide au Laos

Des étudiants en médecine répondent présents à la campagne anti-épidémie suivant l’appel de l’Union municipale de la jeunesse communiste Hô Chi Minh.

Fin mars, Trân Duy Quân, étudiant de dernière année de l'Université de médecine et de pharmacie de Hô Chi Minh-Ville (UMP-HCM) et ses camarades, étaient présents dans le quartier Binh Chiêu, arrondissement de Thu Duc où sont hébergés de nombreux travailleurs immigrés. Leur rôle était de faire comprendre les différentes mesures de prévention de l’épidémie de COVID-19. Ils ont diffusé de nombreuses informations utiles aux travailleurs telles que des instructions sur la façon de porter correctement le masque de protection, comment se laver les mains avec du gel hydroalcoolique ou encore comment contrôler son hygiène et son espace vital. "C’était notre  cinquième mission de communication sur le terrain", a déclaré Quân.

Quân est un des premiers étudiants en médecine à avoir répondu à l’appel de l’Union de la jeunesse communiste de Hô Chi Minh-Ville pour la lutte contre l'épidémie de COVID-19.  L’Union voulait mobiliser 200 jeunes médecins venant des cliniques, hôpitaux, de l’Association de jeunes médecins ou des facultés de médecine de la ville.

Ces volontaires avaient pour mission de présenter les différentes instructions concernant  différentes questions de santé afin de sensibiliser les habitants aux causes, aux conséquences et aux mesures de prévention et de lutte contre ce virus. En plus de ces activités de propagande, les volontaires devaient se charger de la désinfection des lieux visités.

Ces jeunes médecins se sont donc assurés des campagnes de prévention et de lutte contre l’épidémie dans les écoles, les zones d'hébergement des travailleurs et les zones résidentielles des arrondissements de Thu Duc, 6 et 8. Dans le même temps, ils également ont participé à la collecte de déclarations médicales dans les centres d'isolement de la ville afin de mieux enquêter sur l'épidémiologie dans la communauté. 

Prêts et en première ligne

Bien que son calendrier d’étude soit suspendu, Dô Pham Nguyêt Thanh, une étudiante de sixième année en médecine générale de l’Université de médecine Pham Ngoc Thach se rend toujours à la fac afin d’enrichir ses connaissances sur la campagne anti-épidémie.

Plusieurs carabins se forment aux mesures de prévention du COVID-19.

Thanh a aussi été l'une des dix premières étudiantes à s'inscrire aux cours d'entraînement de son université pour lutter contre l’épidémie. Répondant sur son intention d’être prête à être en première ligne pour la lutte contre le virus, Thanh a partagé que sa décision avait reçu l’accord de sa famille, tandis que certains amis et proches ont tenté de l'empêcher car ils s’inquiétaient pour sa santé. "En tant que futur médecin, en cette période historique, le fait de participer à la lutte contre le COVID-19 est non seulement une responsabilité mais aussi une expérience précieuse pour moi", a avoué Thanh.

Participer à la campagne anti-épidémie en toute confiance

Ayant des proches dans le domaine médical, la décision de Nguyên Xuân Dan, un étudiant en dernière année de l’Université de médecine Pham Ngoc Thach a totalement été approuvé. "Au début, mes amis avaient également des inquiétudes pensant que je pourrais devenir un fardeau pour le personnel médical ou que je puisse contaminer mes parents voire la communauté. Après avoir été soigneusement formé par les enseignants, je peux maintenant participer à la campagne anti-épidémie en toute confiance", a témoigné Xuân Dan.

Le Professeur agrégé Nguyên Thanh Hiêp, vice-directeur de l'Université Pham Ngoc Thach, a déclaré qu'à l'heure actuelle, la ville avait isolé un grand nombre de personnes suspectes venant des zones épidémiques. Le travail d'enquête épidémiologique est complexe dans la communauté. Cela entraîne un besoin d’étudiants en médecine. Ainsi, les carabins de l'Université médicale de Pham Ngoc Thach, qui ont été bien formés et qui ont suivi de nombreux stages dans les hôpitaux, sont en mesure d’unir leurs forces lorsque la ville en a besoin. Actuellement, cette école compte plus de 1.000 étudiants en dernière année.

Toujours selon M. Hiêp, ces étudiants soutiendront le Centre municipal de contrôle des maladies pour mettre à jour et sauvegarder des données relatives aux cas suspects et infectés. Ils pourront réaliser des procédures administratives et établir une traçabilité afin de surveiller la propagation du virus (enquêtes épidémiologiques dans la communauté, surveillance de la santé des personnes isolées dans les zones de confinement). Ils assumeront des tâches en fonction de leurs capacités et de leur expertise. "Il convient de souligner que ces activités se font sous la direction du Comité de prévention et de contrôle épidémiologique de la ville. Ce n’est donc pas une activité spontanée et cela garantit la plus grande efficacité et sécurité aux étudiants", a répété Nguyên Thanh Hiêp.

La volonté de participer à la lutte contre l'épidémie témoigne de l'esprit de la plupart des étudiants en médecine. "Dès que le pays en a besoin, que la ville en a besoin et que la population a besoin de nous, nous sommes immédiatement présents", a conclu Lê Vinh Nghi, étudiant en dernière année de l'Université Pham Ngoc Thach, avec enthousiasme.

Texte et photos : Quang Châu/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Petits tours d'aventure lancés à Dà Lat Les circuits d'aventure avec un petit nombre de personnes sont une nouvelle tendance dans la ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).