06/11/2019 14:22
Une délégation d’entreprises de la préfecture japonaise de Hyogo a eu mardi 5 novembre une séance de travail avec le Comité populaire de la province de Hà Nam au Nord pour se renseigner sur l’environnement de l’investissement local.
>>Inauguration d'une usine du groupe japonais Oji à Hà Nam
>>Des entreprises japonaises dans la province de Hà Nam

Séance de travail entre les entreprises de Hyogo dans la province de Hà Nam, le 5 novembre dans cette province du Nord. Photo : VNA/CVN

Le vice-président du Comité populaire provincial, Truong Quôc Huy, a informé la délégation japonaise des potentiels économiques de sa localité et de ses politiques en matière d’attraction des capitaux, précisant que Hà Nam privilégiait les investissements dans l’industrie et les services.

La zone industrielle Dông Van III, avec une localisation favorable et de bonnes infrastructures, est réservée aux investisseurs japonais, a-t-il souligné, avant de s’engager à soutenir fortement les investisseurs étrangers.

Hà Nam considère toujours les entreprises japonaises comme ses principaux partenaires dans l'attraction des investissements, a-t-il affirmé, ajoutant que la province comptait près de 100 projets japonais dans l’industrie automobile, l’assemblage de motos, la production de pièces électroniques…

Hà Nam tient en haute estime les compétences des entreprises japonaises et souhaite accueillir davantage d'investisseurs japonais, a-t-il déclaré.

Au nom de la délégation d’entreprises de la préfecture de Hyogo, Shiro Muramoto, président du groupe Muramoto Industry, a indiqué que cette visite visait à explorer le contexte actuel des investissements à Hà Nam, ajoutant que de nombreuses entreprises de cette préfecture japonaise souhaitaient venir investir dans la province.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Quand tourisme rime avec agriculture au Tây Nguyên Café, poivre, caoutchouc…, ces produits agricoles du Tây Nguyên ont commencé à participer à des chaînes de valeur mondiales. Leur réussite économique affirmée, pourraient-ils devenir un facteur de croissance du tourisme vert ? Analyse.