05/09/2020 18:14
Une photo de deux jeunes filles qui utilisent le Wi-Fi d'une chaîne de restauration rapide pour "aller à l'école" en ligne est devenue le symbole du fossé numérique aux États-Unis.
>>Éducation : à Singapour, l'iPad allège le cartable des élèves
>>Sony présente deux tablettes numériques

Un logo Wi-Fi à Barcelone.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'image montre les deux filles penchées sur des petits ordinateurs portables, assises en tailleur sur le parterre en béton au bord d'un restaurant mexicain Taco Bell, à Salinas, en Californie, à deux pas de la Silicon Valley.

Leurs visages sont masqués par des émoticônes pour protéger leurs identités et deux employés du restaurant s'adressent à elles. La photo est devenue virale après avoir été partagée par Kevin de Leon, un élu local.

"Deux écolières assises devant un Taco Bell pour utiliser le wifi et +aller à l'école+ en ligne", a tweeté le responsable politique la semaine dernière. "C'est la Californie, la région de la Silicon Valley... Mais le fossé numérique est aussi profond ici que jamais".

Salinas se trouve au milieu d'une région agricole, celle qui a inspiré John Steinbeck pour son roman Les Raisins de la colère, sur les fermiers expropriés mourant de faim en Californie dans les années 1930.

Aujourd'hui la ville abrite de nombreux travailleurs immigrés. L'élu a précisé que 40% des Latinos n'ont pas accès à internet en Californie.

Après avoir vu le tweet, des responsables scolaires de Salinas ont fourni une borne Wi-Fi à la famille des deux jeunes filles, d'après un porte-parole contacté par l'AFP.

Le district attend la livraison de 2.500 bornes supplémentaires pour les distribuer aux familles, "afin de créer des passerelles pour rompre l'isolation numérique dans la communauté scolaire".
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.