06/07/2020 14:22
Le bilan des inondations et glissements de terrain survenus dans l'Ouest du Japon s'élevait à 34 morts dimanche 5 juillet, selon les autorités, alors que les secours recherchaient toujours 14 personnes portées disparues.
>>Le Japon aide à gérer les inondations et sécheresses dans le bassin du Mékong
>>Inondations au Japon: 199 morts, une gestion du risque à revoir

Inondation à Hitoyoshi dans la préfecture japonaise de Kumatomo (Sud-Ouest), le 4 juillet. Photo : Kyodo/VNA/CVN 

Le gouvernement régional de la région de Kumamoto, située sur l'île de Kyushu, au Sud-Ouest du pays, a confirmé 18 décès, tandis que 16 personnes sont en état d'"arrêt cardio-respiratoire", un terme utilisé au Japon pour parler d'un décès encore non officiellement confirmé par un médecin.

Parmi les personnes officiellement décédées figurent 14 résidents d'une maison médicalisée inondée samedi lorsque des rivières sont sorties de leur lit. Une cinquantaine d'autres résidents de cet établissement ont été secourus.

Les inondations dans la région de Kumamoto ont détruit des maisons, emporté des véhicules et provoqué l'effondrement de ponts, laissant de nombreuses villes sous les flots et certains habitants coupés du monde.

Plus de 200.000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer.

"Nous ferons tout notre possible pour empêcher la propagation du coronavirus et rendre la vie aussi confortable que possible à ceux qui ont été contraints de quitter leur domicile", a déclaré à la presse Ryota Takeda, le ministre de la Gestion des catastrophes, après s'être rendu dans un gymnase de la ville de Hitoyoshi où 600 habitants sont hébergés.

Au cours d'une réunion de cabinet à Tokyo sur cette catastrophe, le Premier ministre Shinzo Abe s'est engagé à apporter un soutien financier, tout en invitant les habitants de la région à se préparer à l'arrivée de nouvelles précipitations.

"Au moment où nous parlons, plus de 40.000 policiers, pompiers, garde-côtes et soldats mènent des opérations de recherche et de sauvetage qui se prolongeront toute la nuit", a déclaré M. Abe lors de la réunion. "Sauver des vies est notre priorité", a-t-il souligné.

Dimanche matin 5 juillet, les précipitations avaient baissé en intensité à Kumamoto, mais de nombreux habitants demeuraient coupés du monde en raison des importants dégâts provoqués par ces intempéries.

Les personnes vivant le long de la rivière Kuma, qui traverse Hitoyoshi, ont été durement touchées par les crues.

Un immense signe "SOS" a été créé sur le terrain d'une école élémentaire désaffectée de la ville de Yatsushiro, où une dizaine de personnes faisaient de grands signes en direction des hélicoptères des médias et des secours, à l'aide de serviettes blanches et de parapluies.

Des équipes de secours et des soldats ont déployé des hélicoptères et des bateaux pour les atteindre.

Actuellement, c'est la saison des pluies au Japon qui provoque souvent des inondations et des glissements de terrain, incitant les autorités locales à émettre des ordres d'évacuation.

En 2018, les inondations dans l'Ouest du Japon avaient tué plus de 200 personnes.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.