20/09/2019 18:36
Les exportations vietnamiennes de riz ne retrouvent pas encore des couleurs du fait de grandes difficultés constatées sur des marchés principaux comme Chine et Philippines - deux débouchés de premier rang du riz vietnamien.

>>La croissance des exportations de produits agricoles ne s’avère pas durable
>>Regard rétrospectif sur 30 ans d’exportation vietnamienne de riz
>>Exportation de café: le Vietnam surpasse 2,7 milliards de dollars cette année
 

Préparation du riz pour l'exportation. Photo: VNA/CVN


Selon un récent rapport du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, de janvier à août, la valeur à l’exportation nationale de ce produit a reculé de 15% en glissement annuel en atteignant 2 milliards d'USD, et ce en raison de la forte baisse des prix à l'export de 14,7% sur un an.

Durant cette période, le prix d’export du riz vietnamien était plus bas que celui d’autres grands pays exportateurs. Pour le même type de riz blanc à 5% de brisure, le prix d’export de la Thaïlande est estimé à 405-425 dollars la tonne, celui d’Inde, 373 dollars la tonne, alors que celui du Vietnam, seulement 335-345 dollars la tonne.

Depuis le début de l’année, ce secteur national se heurte aussi à de grands défis concernant, pour l'essentiel, les débouchés principaux.

La demande de la Chine ne se redresse pas encore. Selon le Département général des douanes, de janvier à juillet, le volume de riz vietnamien exporté en Chine a connu un fort recul, de 66% sur un an.

En mai dernier, le gouvernement philippin a déclaré supprimer entièrement des règlements sur les quotas d’importations de riz. Cela a entraîné une forte hausse de ses importations de riz. Ainsi, cinq mois après sa mise en place de cette politique, le volume de riz en stock des Philippines est à un niveau élevé.

D'après le Docteur Bùi Chi Buu, ancien directeur de l'Institut des sciences et techniques agricoles de la région Sud du Vietnam, le marché mondial de riz n’est pas très important, avec seulement plus de 10 milliards d'USD de demande.

Développer le riz organique et des produits de haute qualité à base de riz devrait être une priorité pour ce secteur national.

Néanmoins, l’accord de libre-échange Vietnam - UE (EVFTA) ouvre de nouvelles perspectives. Avant la signature de l’EVFTA, le Vietnam n’exportait vers l’UE qu'environ 20.000 tonnes de riz par an avec une taxe douanière de 65-211 euros/tonne. Selon les contenus de cet accord, avec un quota de 80.000 tonnes par an, le riz vietnamien bénéficiera d’une exonération de droit douanier.

Pour conquérir ce débouché exigeant, la qualité des produits et les règlements sur leur origine devront être toujours assurés.


CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Forum du tourisme Saint-Pétersbourg - Vietnam Le Forum du tourisme Saint-Pétersbourg - Vietnam, réunissant 15 agences de voyage vietnamiennes et des partenaires russes, s’est ouvert lundi 21 octobre dans la ville russe.