04/01/2016 16:35
Plusieurs classes gratuites afin de venir en aide aux personnes en difficultés opèrent silencieusement chaque jour à Hô Chi Minh-Ville. Et dans ces classes, nombreuses sont les histoires émouvantes qui y sont nées.

>>Un enseignant volontaire pour les enfants pauvres
 

Une classe d’enseignement de langue étrangère dans la pagode Lá.
Photo : Archive/CVN


À l’heure actuelle, à Hô Chi Minh-Ville, nombreuses sont les classes à buts caritatifs destinées aux plus démunis, notamment aux enfants, opérant silencieusement chaque jour. Derrière la mise en place de ses classes figurent des personnes au grand cœur.

Il vend ses terres pour organiser des classes gratuites

Après une longue journée de travail, Nguyên Van Hùng (53 ans, arrondissement de Tân Phú, Hô Chi Minh-Ville) rentre chez lui dès qu’il le peut afin d’enseigner à ses élèves.

«Faute de livret de famille, d’habitation, de moyens..., nombreux sont les enfants qui ne peuvent pas aller à l’école. Ces enfants sont davantage habitués à travailler plutôt qu’à étudier», confie-t-il. C’est la raison pour laquelle Nguyên Van Hùng a decidé d’organiser ces cours gratuits pour venir en aide à ces personnes. Comme cet «instituteur» improvisé n’a uniquement le niveau pour enseigner jusqu’au CE1, ce dernier a fait appel à de nombreux étudiants, professeurs et autres instituteurs bénévoles afin de couvrir les cours de niveau supérieur.


À l’heure actuelle, il y a huit classes de niveaux différents comprenant 130 élèves, incluant des personnes handicapées, opérant au domicile de Nguyên Van Hùng. Afin de mettre en place ce dispositif, lui et sa femme doivent travailler en plus en soirée. Ces derniers ont même vendu un terrain leur appartenant de leur village natal afin de pouvoir louer un nouveau local approprié à l’accueil des élèves. De plus, outre l’enseignement gratuit, le couple offre également du riz ainsi que des repas végétariens à tous leurs élèves.

Centre de langues dans la pagode

Au Centre de langues Thiên Nhon de la pagode Lá (14e quartier, arrondissement de Gò Vâp, Hô Chi Minh-Ville), les participants peuvent étudier gratuitement six langues étrangères : l’Anglais, le Français, l’Allemand, le Chinois, le Japonais et le Coréen. Chaque jour, ce centre opère de 7h00 à 21h00.

Afin de rassembler un nombre suffisant d’enseignants, le bonze supérieur Thich Nhuân Tâm a dû «démarcher» plusieurs universités ainsi que des écoles supérieures pour demander aux professeurs, ainsi qu’aux étrangers, de venir en aide à la pagode. «J’ai fondé ce centre de langues il y a six ans dans le but d’aider les démunis, notamment les enfants, afin que ces derniers puissent trouver un travail décent dans le futur. Les premiers temps, seulement 30 personnes s'étaient inscrites, mais un mois seulement après le lancement du projet, nous avons vu ce nombre atteindre près de 400 inscriptions. Actuellement, nous avons 60 classes», déclare Thích Nhuân Tâm.


À l’instar des classes de Nguyên Van Hùng, outre l’enseignement gratuit de langues étrangères, la pagode offre également des bourses d'un à 2 millions de dôngs récompensant les élèves les plus assidus. De plus, le centre comprend un dispositif d’enseignement à domicile pour les enfants handicapés désirant suivre les cours. «Mon bonheur est le succès de mes élèves. Le fait que les plus démunis ont une chance à l’apprentissage me remplit de satisfaction», confie-t-il.

Huy Hoàng/CVN




 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Sixième conférence sur la coopération touristique Vietnam - Taïwan (Chine) La 6e Conférence sur la coopération Vietnam - Taïwan (Chine) dans le tourisme a été organisée le 23 novembre dans la ville de Ha Long, province septentrionale de Quang Ninh.