11/08/2019 10:05
Dans l’esprit des Vietnamiens, les chiens sont des animaux fidèles et mythologiques. Par conséquent, les chiens en pierre sont considérés comme des génies tutélaires de village, vénérés dans de nombreux temples du pays, notamment à Hanoï.
>>Le chien dans la culture vietnamienne

Deux chiens en pierre à l’entrée du temple Câu Nhi à Hanoï.

Le culte des animaux est l’une des croyances indigènes du Vietnam. Son intelligence et sa fidélité ont fait du chien le meilleur ami de l’homme depuis toujours. Protégeant les humains et leurs maisons, l’hommage qui lui est rendu est donc une coutume traditionnelle de longue date au Vietnam.

"Le culte des chiens en pierre existe depuis longtemps. Dans la croyance de plusieurs ethnies, les chiens apportent la chance. En plaçant ces idoles devant les maisons ou les temples, ces lieux seront protégés. Les aboiements du chien peuvent chasser les mauvais esprits", explique le Professeur Ngô Duc Thinh, directeur du Centre de recherche et de préservation de la culture et des croyances du Vietnam.

En effet, dans de nombreuses zones rurales du pays, les chiens en pierre sont placés devant des maisons, des temples... pour chasser les mauvais esprits, apportant la paix et la chance aux habitants.

Un gardien porte-bonheur

Hanoï est l’une des localités où l’on honore le plus les sculptures de chien en pierre, en particulier dans les districts de Phuc Tho et Dan Phuong. Au temple Hai Bà Trung (les deux Dames Trung) dans la commune de Hat Môn, district de Phuc Tho, deux de ces figurines y sont exposées. Non loin de là, le palais dédié au duc Nguyên Ngoc Tri a également quatre chiens en pierre.

Dans la maison commune de Phù Trung (commune de Thuong Mô, district de Dan Phuong), ces idoles sont placées sur l'autel dans le jardin où les villageois viennent leur brûler des bâtonnets d’encens tous les 1er et 15e jours lunaires.

Au village de Dich Vy (commune de Phuong Dinh, district de Dan Phuong), le chien en pierre est vénéré comme un génie tutélaire du village et est appelé "M. Hoàng Thach". Les villageois s’en remettent à lui pour retrouver un objet perdu ou résoudre des conflits. 

Un temple qui a du chien

Il existe un autre temple ancien très connu dédié au culte du chien en pierre appelé Câu Nhi (temple des chiots) au bord du lac Truc Bach dans l’arrondissement de Ba Dình. Bâti en 1010, il remonte à la période où le roi Lý Thai Tô, alias Lý Công Uân (974-1028), a déplacé la capitale de Hoa Lu (province de Ninh Bình, Nord) à Thang Long (Hanoï aujourd’hui).

Des légendes issues d’anciens livres racontent qu’avant l’avènement du roi Ly Công Uân, une chienne à Cô Phap (chef-lieu de Tu Son, province de Bac Ninh aujourd’hui) - son pays natal, a donné naissance à un chiot dont le pelage portait les caractères "Thiên tu" - littéralement "Fils du ciel".

Depuis des siècles, le culte des chiens en pierre est populaire dans le delta du fleuve Rouge.

Quant au temple Câu Nhi, sa construction aurait été ordonnée par ce roi, qui aurait vu en songe la chienne et son chiot traverser le fleuve Rouge et se transformer en génies une fois arrivés à Thang Long.

Selon le Professeur Phan Huy Lê (1934-2018), dans Dai Viêt su ky toàn thu (Annales complètes du Dai Viêt), le culte du chien est apparu sous la dynastie des Ly (1009-1225), tout simplement parce que Ly Thai Tô était né sous le signe du Chien, et que lorsqu’il a ordonné le transfert de la capitale de Hoa Lu à Thang Long, c’était aussi pendant une année du chien (en 1010).

D’après Luu Ngoc Duc, chef du comité de gestion du temple Câu Nhi, les siècles passant, le temple a été entièrement détruit. En 2010, à l’occasion du millénaire de Thang Long - Hanoï, les autorités municipales ont décidé de le restaurer pour pratiquer à la fois le culte du chien et celui de la Sainte-Mère des eaux (Mâu Thoai). 

Pour de nombreux Hanoïens, le temple Câu Nhi est encore un lieu empli de souvenirs d’enfance. "Quand j’étais petit, ma grand-mère me racontait les légendes du temple Câu Nhi sur le roi Ly Thái Tô et le transfert de la capitale de Hoa Lu à Thang Long. Quelquefois, j’y suivais ma grand-mère afin de prier pour la chance. Après avoir été reconstruit, ce temple est devenu un beau site de la capitale", partage Nguyên Trung Quân, habitant du quartier de Ngu Xa, arrondissement de Ba Đình.

Après sa reconstruction, le temple Câu Nhi (encore appelé Thuy Trung Tiên) est devenu une destination attrayante pour de nombreux touristes nationaux et étrangers. Il accueille plus de 1.000 visiteurs par mois, informe Nguyên Huu Dung, responsable du temple Câu Nhi.

Le culte des chiens en pierre joue un rôle important dans la vie spirituelle de la population de Hanoï. Aujourd’hui, ces sites sont toujours préservés afin que continuent à vivre les valeurs culturelles et historiques qui y sont attachées.

Texte et photos: Thúy Hà - DL/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

La Fête des Cham ouverte à la ville de Tuy Hoà La cinquième édition de la Fête de la culture, des sports et du tourisme des Cham s’est ouverte lundi soir 19 août dans la ville de Tuy Hoà, province centrale de Phu Yên, en présence du vice-Premier ministre Vu Duc Dam.