05/04/2020 07:39
Pour leurs excellentes recherches sur l’épidémie de grippe saisonnière, un groupe de femmes scientifiques du Département de virologie de l’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie a reçu le prix Kovalevskaïa 2019.
>>Mise en culture du coronavirus : une avancée majeure pour le Vietnam
>>Le Prix Trân Dai Nghia honore des travaux scientifiques exceptionnels
>>Remise du prix Kovalevskaïa 2018

L’équipe de femmes scientifiques du Laboratoire de la grippe a réussi à isoler et mettre en culture la souche du COVID-19.
Photo : Minh Quyêt/VNA/CVN

Les lauréates du prix Kovalevskaïa 2019, Lê Thi Quynh Mai, directrice adjointe de l’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie, et Nguyên Lê Khanh Hang, cheffe adjointe du Département de virologie, n’affichent pas la mine joyeuse qu’on leur connaît habituellement.

Il faut dire que depuis le Nouvel An lunaire, alors que l’épidémie de COVID-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2, se propage, leur vie au Département de virologie est bouleversée. Elles doivent rester au Laboratoire pour combattre le virus responsable de cette pandémie mondiale.

Mobiliser pour vaincre le COVID-19

Cette équipe de recherche du Département de virologie a isolé et mis en culture la souche du COVID-19, faisant du Vietnam l’un des quatre pays à l’avoir réussi. Une avancée majeure dans la recherche d’un vaccin et d’un traitement.

"La tâche du Département de virologie est de décoder le génome du SARS-CoV-2 pour obtenir suffisamment d’informations et cerner les différences entre les souches trouvées en Chine et au Vietnam", a informé la Pr.-Dr. Quynh Mai.

Selon elle, neuf échantillons positifs ont été choisis pour les tests. Les chercheuses en ont sélectionnés deux à cultiver sur deux prélèvements de cellules fournis par le Laboratoire de l’Université de Nagasaki (Japon). Soixante-douze heures plus tard, elles avaient le virus SARS-CoV-2 en laboratoire. La culture réussie et l’isolement de la nouvelle souche du virus en laboratoire sont une base importante pour démarrer de nombreuses recherches, telles que traitement, développement de bioproduits pour le diagnostic et, surtout, production de vaccins.

L’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie est l’un des établissements scientifiques de premier plan dans le pays en matière de médecine préventive. Ses sujets de recherche sont des virus, cachés dans les échantillons des malades. Il s’agit d’un travail risqué car la moindre erreur peut propager le virus, et les membres du Laboratoire seront alors les premiers à être exposés et peut-être infectés.

Le Laboratoire de la grippe compte 12 agents dont neuf femmes. Elles possèdent au moins dix ans d’expérience et ont été formées à la biosécurité. Elles ont déjà participé à des études sur diverses épidémies.

Se sacrifier au profit de la santé publique

Félicitations à l’équipe de femmes scientifiques du Laboratoire de la grippe après son isolement et sa mise en culture de la souche du COVID-19.
Photo : BM/CVN

Depuis que le COVID-19 s’est propagé, tout le personnel du Laboratoire travaille sans relâche. Même les congés du Nouvel An ont été sacrifiés. Les chercheuses se relaient dans une salle spéciale ultra-sécurisée dotée d’équipements de protection (masques, gants, vêtements, lunettes).

"Malgré les difficultés et la fatigue, nous travaillons au maximum de nos capacités. Certains d’entre nous ont des enfants en bas âge mais dans le contexte actuel, le travail passe avant tout", a expliqué Lê Thi Quynh Mai.

"Nous sommes décidés à faire face aux risques. Avec 21 ans de travail en laboratoire, j’ai les capacités de surmonter mes inquiétudes et je suis déterminée à  poursuivre ma mission", a-t-elle-ajouté.

Selon MmeQuynh Mai, la  recherche scientifique au Vietnam, notamment en sciences fondamentales, n’est pas facile. Il faut être passionné pour suivre cette voie. Parlant de leur prix Kovalevskaïa 2019, Mme Quynh Mai a informé que leur travail de recherche concernait la grippe saisonnière, plus précisément réduire ses impacts sur la santé publique, au Vietnam ainsi que dans d’autres pays. Ce virus cause des infections respiratoires aiguës et sévit toute l’année au Vietnam comme ailleurs.

Ces dernières années, le Laboratoire de la grippe s’est concentré sur l’étude des caractéristiques des virus grippaux, de leurs hôtes (humains, animaux) et des facteurs environnementaux qui affectent leur évolution, en particulier la possibilité de transmission du virus de la grippe A des animaux aux humains.
Le perfectionnement des méthodes de surveillance et de détection rapide d’agents infectieux sont aussi l’objet de ses recherches afin d’évaluer les risques et trouver des mesures de prévention efficaces.

Selon le Comité des prix Kovalevskaïa du Vietnam, l’équipe de femmes scientifiques du Laboratoire de la grippe, dirigé par la Pr.- Dr. Lê Thi Quynh Mai, a réussi à systématiser les grandes réalisations de recherche au Vietnam et à développer des théories scientifiques, allant du virus de la grippe au vaccin contre la grippe saisonnière.

Ces résultats ont donné lieu à 207 articles publiés dans de prestigieuses revues scienti-fiques, dont 141 dans des revues internationales. "Pour nous, ce prix prestigieux est la poursuite des traditions transmises il y a 20 ans par nos enseignants. Il s’agit aussi d’une reconnaissance pour les succès du Laboratoire de la grippe ces dernières années en matière de médecine préventive", a partagé Mme Quynh Mai.


Prix Kovalevskaïa

Le prix Kovalevskaïa, du nom de la mathématicienne russe Sofia Kovalevskaïa, est décerné chaque année aux femmes scientifiques ayant eu des réalisations remarquables dans la recherche fondamentale ou appliquée. Représenté par le fonds homonyme, il est présent dans huit pays d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie. Le comité vietnamien a été créé en 1985.
 
 
Huong Linh/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Les destinations touristiques au Vietnam les plus recherchées sur Google Les zones les plus recherchées sont Vung Tàu, Phu Quôc, Quy Nhon, baie de Ha Long, Phong Nha - Ke Bang, parc national de Ba Vi, grotte de Son Doong...