13/05/2019 23:38

>>Deux tiers des mutations responsables du cancer sont dues à la malchance
>>L'impression 3D pour faire dialoguer art et science à Beaubourg

Des chercheurs israéliens ont découvert une méthode pour stopper la division des cellules du corps, ce qui pourrait mener à la prévention du développement des tumeurs cancéreuses, a indiqué dimanche 12 mai un rapport de l'université Ben-Gurion. L'étude, publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences, est basée sur le processus chimique de méthylation, une réaction enzymatique au cours de laquelle un groupe méthyle CH3 est ajouté à l'ADN ou aux protéines. L'identification des voies cellulaires contrôlées par la méthylation et les enzymes qui ajoutent le groupe méthyle est importante pour comprendre les processus de base des cellules humaines et déchiffrer les mécanismes du développement de maladies comme le cancer ou le diabète. La division incontrôlée des cellules est un facteur majeur du développement des tumeurs cancéreuses, et l'étude a montré que la méthylation est impliquée dans la détermination du rythme de progression de la division cellulaire. Elle a également révélé que la méthylation par l'enzyme SETD6 de la PLK1, une protéine clé du contrôle de la division cellulaire, régule le rythme de division des cellules. Selon l'étude, sans méthylation, la protéine PLK1 montre une activité accrue menant à une division cellulaire accélérée, ce qui entraîne une prolifération cellulaire plus rapide. L'équipe de chercheurs travaille aussi sur le développement d'inhibiteurs sélectifs de la SETD6, qui seraient utilisés à l'avenir pour développer des stratégies de traitement alternatif pour diverses maladies.


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hidden Gem ou le lieu de rencontre des écologistes

Du 27 avril jusqu’au 2 septembre, le Parc culturel de Dâm Sen, connu pour ses divertissements, ouvre ses portes tous les soirs de la semaine avec son thème "Dâm Sen by night" (Dâm Sen dans la nuit).