23/10/2020 16:55
Ces derniers jours, des dizaines de milliers de banh chung ont été confectionnés pour les envoyer dans les provinces centrales, victimes de terribles désastres naturels. Les gâteaux renferment l’amour et la solidarité du peuple et, plus que jamais, l’espoir que les compatriotes du Centre surmonteront leurs grandes pertes.
>>Les secours s’organisent pour venir en aide aux sinistrés des inondations
>>Crues : assistance de l’AHA à des provinces sinistrées

 
Des habitants dans la province de Kon Tum (hauts plateaux du Centre) confectionnent des banh chung à envoyer au Centre. 
Photo : VNA/CVN

Du 18 au 22 octobre, les Vietnamiens du Nord au Sud, de Hanoï, Son La à Kon Tum, Dông Nai… ont confectionné des banh chung (gâteau de riz gluant carré) afin de les acheminer dans les provinces de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri, Thua Thiên-Huê considérées comme l'épicentre des crues, des inondations et des pluies torrentielles qui s’y sont abattues début octobre, causant de lourdes pertes humaines et matérielles.

Plus que deux mois avant la fin de l’année 2020, "2020" : un chiffre désormais bien obsédant, synonyme de bien des maux et de peines, la pandémie du COVID-19 était encore irrésolue que les tempêtes et les inondations venaient s’ajouter aux malheurs de cette année.

En ce moment, des millions de personnes vivant dans certaines parties du Centre doivent subir chaque jour une inondation historique et ses conséquences. Il faudra peut-être beaucoup de temps pour que les habitants puissent reprendre une vie normale car les dégâts estimés de cette inondation sont trop lourds.

Bien que des aliments secs, des vêtements et des nouilles instantanées aient été envoyés vers le Centre, ce secours n’est utile que pour le temps présent. Mais chaque banh chung s’avère être un cadeau précieux pour aider les victimes venant des zones inondées à surmonter la faim. Celui-ci recèle non seulement de l’amour et de l’énergie positive mais aussi le souhait que le Centre puisse fermement faire face à ces difficultés.

La solidarité empaquetée dans les feuilles de dong

Les gâteaux ont été remis aux sinistrés des localités du Centre.
Photo : CTV/CVN

À 23h00, l’atmosphère dans la maison culturelle de La Phù, en banlieue de Hanoï, est plus agitée qu’à l’ordinaire. De septuagénaires aux enfants de 5 ans, tout le monde se hâte la fabrication des banh chung. Chacun a sa tâche : l’un coupe des feuilles de lá dong (Phrynium placentarium), l’autre lave le riz gluant, alors que quelques jeunes s’occupent de l’emballage des gâteaux. Ils mettent en commun leur force, leur solidarité pour les faire à envoyer aux sinistrés.

Les travaux commencent vers le début de l’après-midi et se terminent le lendemain matin quand les banh chung sont bien cuits et attendent d’être transporter vers le Centre par les camions. Certains ont passé des nuits blanches mais sans ressentir aucune fatigue. Ils mettent en commun leur force et leur sens de la solidarité au profit du Centre.

"Lors de ces jours et nuits, nous ne nous sommes pas sentis fatigués car nous savons combien de peines les habitants du Centre sont en train de vivre et combien certains ont vu les efforts de toute une vie se noyer en quelques heures. Ces activités, bien que modestes, nous permettent de leur apporter le peu d’aide dont nous sommes capables", partage Nguyên Thi Nhung, une résidente de La Phù.

Le 21 octobre, la commune de La Phù a envoyé au total 10.000 banh chung dans le Centre du Vietnam. Pourtant, on entend encore les habitants de cette banlieue de Hanoï se démener pour continuer à produire des gâteaux de riz.

Dans la pagode de Dinh Quan (arrondissement de Bac Tu Liêm, Hanoï), des bouddhistes et des habitants travaillent d’arrache-pied pour faire cuire des milliers de gâteaux. Seulement en quelques jours, plus de 7.000 banh chung ont été envoyés à Quang Tri et Huê.

Bien qu’elle aussi impactée par les crues et les pluies torrentielles, Nghê An mobilise ses habitants des districts de Quy Hop et Huong Khê à préparer un millier de gâteaux afin de les envoyer à Quang Binh et à Hà Tinh.

À Phu Yên, du 20 au 21 octobre, plus de 500 personnes se sont concentrés au stade de la ville de Tuy Hoà  pour faire des banh chung. Lê Thi Luu, d’origine du district de Dông Xuân confie que "Phu Yên est une des localités les plus touchées par les fléaux naturelles. Ma famille a reçu de l’aide pendant les moments difficiles. Maintenant, des provinces du Centre doivent faire face aux inondations, je participe à cette activité avec l'espoir de les aider à surmonter ce défi et à reprendre une vie normale". Près de 3.000 banh chung et d’autres marchandises comme du lait, des vêtements… ont été convoyés le 22 octobre vers le Centre.

My Anh/CVN
 

L’ampleur des désastres en 15 jours

Du 6 octobre à 18h00 au 21 octobre, le pays a enregistré 112 décès, 22 disparus, 124.569 maisons inondées et 206.755 personnes évacuées dans des zones sécurisées.

Au moins 7.126 ha de cultures vivrières, 371 ha de rizières et 691.101 animaux domestiques et volailles ont été noyés et plus de 324 km de routes sont devenues impraticables.
 



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Cân Tho présente de nouveaux produits et services touristiques à Hanoï Le Service municipal de la culture, des sports et du tourisme de Cân Tho a organisé récemment dans la capitale un programme de promotion de nouveaux produits et services touristiques pour attirer les touristes de Hanoï et des provinces du Nord à Cân Tho.