28/08/2017 23:44
Duong Lâm est une des localités à demeurer quasiment intacte et à comporter des éléments d’un village traditionnel typique du Vietnam. Avec les maisons centenaires en latérite, il s’agit d’une destination appréciée de nombreux visiteurs notamment des étrangers. Toutefois, aujourd’hui, ces anciennes maisons sont gravement endommagées.

>>Duong Lâm, un ancien village qui prospère grâce au tourisme
>>Un village traditionnel typique en banlieue de Hanoï

 

Le village de Duong Lâm, une destination appréciée de nombreux visiteurs notamment des étrangers.


Situé à 50 km à l’ouest de la capitale, le village de Duong Lâm, classé au patrimoine national, se trouve dans la commune éponyme qui relève du chef-lieu de Son tây. C’est un village rural typique du delta du fleuve Rouge qui a gardé une architecture originale avec ses anciennes maisons en latérite.

De plus, le village se distingue par l’architecture de sa porte d’entrée et de sa maison communale, baptisée Mông Phu ou encore de sa pagode Mia, considérée comme un des plus beaux joyaux architecturaux de Duong Lâm. En particulier, les anciennes maisons de latérite constituent l’un des traits originaux de Duong Lâm. Le village en dénombre 956. Beaucoup ont été construites en 1649, 1703 et 1850. La plus ancienne date d’il y a plus de 400 ans. 

Toutefois, à l’heure actuelle, ces anciennes maisons sont sérieusement dégradées. En détail, il y a deux maisons ayant un risque le plus élevé de s’effondrer. On doit utiliser des arbalétriers afin d’éviter l’effondrement. Ces mesures n’assurent pas encore la sécurité des habitants d’ici. Il est trop difficile de pouvoir être dans leurs maisons.

 

Des habitants doivent utiliser des arbalétriers afin d’éviter l’effondrement.


Aujourd’hui, nous avons eu l’occasion de venir visiter une ancienne maison de presque 200 ans appartenant à Nguyên Trung Hiên située dans le hameau de Dông Sàng. L’habitation compte cinq travées très larges. Toutefois, avec le temps, l’état de la maison s’est empiré menaçant de s’effondrer à tout moment, forçant ainsi la famille de six à vivre dorénavant de manière très étroite dans une cuisine de seulement 40 m 2.

«Nous souhaitons restaurer notre maison le plus tôt possible. Nous souhaitons conserver son charme typique ainsi que sa valeur patrimoniale. En plus de l’aspect esthétique, c’est pour nous une nécessité afin de pouvoir vivre dans notre demeure sans dangers ni inquiétudes», a partagé M. Hiên.

Nous avons ensuite visité une deuxième habitation, l’ancienne maison de Nguyên Thi Chung dans le hameau de Dông Sàng. Tout comme la précédente, cette demeure se classe au plus ancien rang du village de Duong Lâm et menace la famille composée de trois générations qui y vit de s’effondrer à tout moment.

En effet, les piliers, meubles et éléments composant la structure du toit sont en bois et fatalement vieillissent et pourrissent au fil du temps. Les travaux consisteront donc à consolider les murs, à refaire ou à rénover la structure en bois, celle du plancher, de la charpente en passant par les piliers ainsi que les toitures.

 

Les piliers, meubles et éléments composant la structure du toit sont en bois et fatalement vieillissent et pourrissent au fil du temps.

«Auparavant, quand la charpente en bois de la toiture était endommagée, il fallait se procurer des troncs d’eucalyptus pour remplacer les pans abîmés. Il fallait s’en contenter. Naturellement, cela ne peut être une solution permanente, il est nécessaire de refaire le toit. Le risque d’effondrement reste bien réel. Nous ne voulons pas vivre avec cette inquiétude», a partagé Mme Chung.

Les deux anciennes maisons de M.Hiên et Mme Chung ne sont pas des cas isolés. En effet, dans le village de Duong Lâm, on compte encore une centaine de maisons dégradées. Selon le représentant du Comité de gestion du village de Duong Lâm, entre 2011 et 2014,  ce dernier a achevé la restauration d’une dizaine maisons anciennes. En 2015, le Comité populaire de Hanoï a approuvé le projet de rénovation de 10 autres habitations. La subvention de l’état pour lesdites maisons s’élève à environ 800 millions de dôngs. Cependant les fonds n’ont pas encore été débloqués et plusieurs foyers attendent toujours.

«Tandis que nous attendons la mise en place de ce projet, plusieurs anciennes maisons dans le village de Duong Lâm restent gravement endommagées. La situation devient de plus en plus urgente surtout avec l’arrivée de la saison des pluies et des tempêtes. Si l’on ne déploie pas rapidement les travaux de rénovation, le patrimoine risque de se voir anéanti  à tout moment», a déclaré Pham Hùng Son, chef du Comité de gestion du village de Duong Lâm.

De son côté, les employés techniques du Comité de gestion sont souvent présents au village afin de contrôler l’évolution de l’état des habitations.

 

Texte et photos : Thu Huong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

La poétique plage de Sâm Son à Thanh Hoa Sâm Son est l’une des plages les plus belles et les plus fréquentées du Vietnam. Située à 164 km de Hanoï, dans la ville éponyme de la province de Thanh Hoa (Centre), elle s’affirme comme un haut lieu du tourisme balnéaire.