24/04/2021 11:00
Jusqu’à présent, aucun escrimeur vietnamien n’est parvenu à valider son billet pour les JO de Tokyo. Une dernière chance s’offre cependant à l’un d’entre eux, celui qui remportera le tournoi de qualification olympique le 27 avril en Ouzbékistan.
>>Escrime : de l'espoir malgré les difficultés
>>L’escrime vietnamienne au défi des SEA Games 31
>>L’escrime nationale est en difficulté

L’escrime en quête d’un billet pour les JO de Tokyo.
Photo : VNA/CVN

La pandémie de COVID-19 gâche les plans et ruine les espoirs des escrimeurs qui ne sont pas encore qualifiés aux JO : certaines grandes compétions internationales qui permettent de glaner des points pour ce rendez-vous sportif mondial sont annulées ou reportées, et le temps presse.

L’objectif d’avoir un ou deux représentants aux JO de Tokyo, soit la moitié du nombre d’escrimeurs vietnamiens à avoir pris part à l’édition 2016 à Rio de Janeiro, représente actuellement un défi de taille.

Thành An, dernier espoir

Tous les yeux sont rivés sur Vu Thành An en sabre, qui figurait en mars dernier dans le Top 3 d’Asie et se rapproche actuellement de la deuxième place. Selon les règles olympiques, les trois meilleurs escrimeurs d’Asie auront le droit de participer aux JO de Tokyo.

Le seul objectif de Vu Thành An : se qualifier pour les JO de Tokyo. Photo : VNA/CVN
Aux dires des entraîneurs de Thành An, s’il avait pu participer à cinq compétitions internationales, il serait déjà qualifié. Mais en raison de la pandémie de COVID-19, il n’a concouru qu’à quatre tournois et a manqué contre toute attente la récente Coupe du monde organisée en Hongrie, dernière compétition permettant de glaner des points pour les JO de Tokyo.

"Thành An s’est placé en 3e position du classement d’Asie de mars. Nous avions espoir qu’il améliore sa place et se qualifie pour les JO, d’autant que de nombreux bons escrimeurs n’ont pas eu besoin de participer à cette Coupe car ils avaient déjà gagné leurs places. Mais Thành An n’a pas pu s’y rendre en raison de difficultés de procédures de visa pour la Hongrie dans cette situation sanitaire compliquée", a précisé l’entraîneur en chef de la sélection nationale Pham Anh Tuân. Et de continuer : "Rater cette occasion, c’était voir filer notre meilleure chance".

Six escrimeurs en lice

Il reste cependant un dernier espoir de voir Thành An participer à ses deuxièmes JO : celui de remporter le tournoi de qualification olympique du 27 avril en Ouzbékistan. Il est parti pour l’événement le 20 avril avec cinq coéquipiers : Nguyên Tiên Nhât, Nguyên Minh Quang, Phùng Thi Khánh Linh, Nguyên Phuong Kim et Nguyên Thu Phuong. Il y aura six épreuves individuelles et seul le champion de chaque épreuve se rendra à Tokyo.

L’entraîneur Anh Tuân a déclaré que Thành An et le vétéran olympien Nguyên Tiên Nhât en épée n’ont que 10% de chances de remporter l’or en Ouzbékistan.

"Bien que le tournoi s’adresse à des pays qui n’ont pas encore de représentants aux JO de Tokyo, c’est toujours très difficile pour nous", a-t-il souligné.

Si dans l’épreuve de sabre, Thành An n’affrontera pas les sportifs renommés de République de Corée, du Japon, d’Iran et de Chine, il se confrontera à plus de cinq adversaires de taille venus du Kazakhstan, de Hong Kong (Chine), d’Australie, de Thaïlande et du pays hôte, l’Ouzbékistan.

Jusqu’à présent, aucun escrimeur vietnamien n’est parvenu à valider son billet pour les JO de Tokyo.
Photo : VNA/CVN

"Comme c’est la dernière chance pour tous, les escrimeurs sont plus déterminés que jamais et se surpasseront", a déclaré Thành An.

"La pandémie de COVID-19 et mes blessures au genou et à la cheville m’ont limité dans mes activités. Mais un entraînement moins intensif et l’absence de tournoi n’ont pas affecté ma technique, ma tactique et mon esprit de compétition. Cela altérera certainement ma performance, mais ce n’est que l’un des nombreux défis que je devrai surmonter pour obtenir le meilleur résultat", a-t-il dit.

"La pression d’être le meilleur espoir de l’escrime vietnamienne de remporter une place olympique est très lourde. Mais, c’est un poids que j’ai appris à gérer au fil de mes nombreuses années dans le monde de l’escrime", a confié Thành An, double médaillé de bronze asiatique.

Même si les probabilités jouent contre lui, le quadruple champion des Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games) est convaincu qu’il réussira.

"Nous avons un nouvel entraîneur étranger depuis plus d’un an. Il a apporté une bouffée d’air frais à l’équipe. Il nous a appris beaucoup de choses que j’espère pouvoir appliquer lors des prochains matchs", a déclaré le joueur de 27 ans.

Thành An, qui a défendu ses titres nationaux en novembre dernier, a déclaré ne pas savoir combien de sportifs participeront dans sa catégorie, mais estime que pour atteindre la finale, il devrait combattre au moins quatre adversaires.

"Nous savons que la tâche sera difficile mais je me sens soutenu et je suis déterminé. Je crois aussi en mes capacités : j’obtiendrai la première place et tout ira bien", a-t-il déclaré.

Thành An domine l’escrime aux Jeux d’Asie du Sud-Est depuis 2011. Il a décroché une médaille de bronze en individuel aux Jeux asiatiques 2014 en Corée du Sud, deux ans avant d’obtenir le bronze aux Championnats d’Asie.

Les escrimeurs vietnamiens se sont qualifiés aux JO pour la première fois en 2012, à Londres. Quatre ans plus tard, quatre sportifs brandissaient les couleurs de l’escrime vietnamienne dans les classes masculines et féminines à Rio de Janeiro.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Quang Ninh se rouvre aux touristes La province de Quang Ninh, qui n’a enregistré aucun nouveau cas de transmission locale du COVID-19 depuis plus d'un mois a décidé de relancer son tourisme.