16/02/2017 10:19
Une réunion sur la participation vietnamienne aux opérations de maintien de la paix de l’ONU en 2017 s’est tenue mercredi 15 février, à Hanoï. Le vice-ministre de la Défense, Nguyên Chi Vinh, et le vice-ministre des Affaires étrangères, Hà Kim Ngoc, ont coprésidé cette réunion.
>>L’ONU apprécie le rôle du Vietnam en son sein et au sein de l’UIP
>>Le Vietnam s’intéresse toujours à la réduction durable de la pauvreté
>>Le site web du Centre de maintien de la paix du Vietnam voit le jour

La cérémonie de départ des soldats du Centre du maintien de la paix du Vietnam pour une mission onusienne en République centrafricaine en avril 2015.
Photo : Hông Phat/VNA/CVN

Le vice-ministre de la Défense, Nguyên Chi Vinh, et le vice-ministre des Affaires étrangères, Hà Kim Ngoc, ont demandé au Comité de pilotage du ministère de la Défense chargé de la participation du Vietnam aux opérations de maintien de la paix de l'ONU de perfectionner les principes et le processus de mise en œuvre de ces missions, tout en respectant la Charte des Nations Unies, le droit international et la loi vietnamienne.

Le Vietnam a officiellement rejoint les opérations onusiennes de maintien de la paix en 2014. Douze fonctionnaires vietnamiens ont été envoyés pour des missions au Sud-Soudan et en République centrafricaine.

Le pays a également envoyé 83 fonctionnaires à des  formations à court terme, à l'invitation de l'ONU et dans le cadre de la coopération régionale et internationale.

Le Vietnam se prépare activement à la formation, à l'achat d'équipements pour la création d'un hôpital militaire ambulant de niveau 2 et d'une compagnie de sapeurs prête à participer aux opérations de maintien de la paix en cas de demande. Le pays est aussi en train de former des femmes soldats pour ces missions onusiennes.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.