07/10/2018 23:01
"Les potentiels de coopération entre le Japon et les pays du Mékong sont énormes et il reste encore plusieurs secteurs à renforcer pour la prospérité et le développement durable", selon le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.
>>Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc arrive à Tokyo 
>>Le PM Nguyên Xuân Phuc assistera au 3e Sommet de la Commission du Mékong
>>Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au 9e Sommet Mékong - Japon

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc va participer au 10e Sommet Mékong - Japon.

Photo: Thông Nhât/VNA/CVN


Le chef du gouvernement vietnamien va participer au 10e Sommet Mékong - Japon et effectuer une visite au Japon du 8 au 10 octobre.

Dans une interview accordée à la presse japonaise à la veille de cet événement, il a souligné l’importance des aides des partenaires au développement, dont celles du Japon, pour les avancées socio-économiques des pays du Mékong.

"Le Japon est l’un des partenaires de premier rang des pays du Mékong en matière de commerce et d’investissement, ainsi que l’un de leurs plus grands bailleurs de fonds en termes d’aides publiques au développement", a-t-il déclaré.

Dans le cadre de la coopération Mékong - Japon, des centaines de projets cumulant des dizaines de milliards de dollars ont été mis en œuvre pour aider les pays du Mékong à moderniser les infrastructures, développer les industries, accélérer la formation des ressources humaines, améliorer le climat des affaires, mieux protéger l’environnement, réduire les écarts de développement, etc.

Sur la base des acquis, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a émis son souhait de voir Tokyo développer son rôle en tant que partenaire "pour le développement de haute qualité" des pays du Mékong. Selon lui, il est nécessaire d’accorder la priorité à l’approfondissement des liens dans les infrastructures de transports, les énergies, les infrastructures immatérielles, la facilitation du commerce et de l’investissement… Il est également important de promouvoir les projets et programmes pour la gestion et l’utilisation durables des ressources d’eau du Mékong, le développement durable de l’agriculture intelligente et la résilience aux changements climatiques. Dans ce processus, les gouvernements encouragent la participation des entreprises japonaises et des pays du Mékong.

Soulignant que le prochain Sommet marquera les dix ans de la coopération entre les deux parties, Nguyên Xuân Phuc a affirmé qu’il permettrait aux participants de discuter du développement socio-économique, de leur coopération et des orientations futures. "Le Vietnam collaborera étroitement avec le Japon et les autres pays du Mékong pour assurer le succès du Sommet", a-t-il souligné.

S’agissant des relations vietnamo-japonaises qui fêtent cette année leurs 45 ans, Nguyên Xuân Phuc a réaffirmé que les deux pays étaient devenus des partenaires importants avec des intérêts stratégiques communs. La confiance politique mutuelle s’intensifie de jour en jour. Sur le plan économique, le Japon est un partenaire de premier rang du Vietnam. En 2017, il est devenu le plus grand investisseur au Vietnam avec plus de 9,1 milliards de dollars, soit quatre fois plus que 2016.

La coopération bilatérale dans la défense, la sécurité, la culture, l’éducation, la formation, le tourisme et les échanges entre habitants sont également renforcés. Les deux pays coopèrent étroitement au sein des forums internationaux et régionaux et contribuent ensemble à l’édification d’une région Asie-Pacifique pacifique, stable, développée et basée sur le droit international.

Le Premier ministre vietnamien s’est déclaré convaincu que dans les temps à venir, le "partenariat stratégique approfondi pour la paix et la prospérité en Asie" entre le Vietnam et le Japon entrerait dans une nouvelle étape de développement.

La Sarl Yamato Industries Vietnam, à capital entièrement japonais, dans la zone industrielle Quê Vo, province de Bac Ninh (Nord).

Photo: Danh Lam/VNA/CVN

Appeler les entreprises japonaises
à venir investir au Vietnam


Nguyên Xuân Phuc a ensuite réaffirmé l’engagement du Vietnam de poursuivre les réformes pour continuer à améliorer le climat des affaires. Il a appelé les entreprises japonaises à venir investir au Vietnam, notamment dans les hautes technologies, la construction des infrastructures, le développement des villes intelligentes, les industries auxiliaires, l’agriculture high-tech, les énergies renouvelables, l’automobile, l’électronique…

Concernant l’Accord global et progressiste de partenariat trans-Pacifique (CPTPP), le Premier ministre a indiqué que le Vietnam s’efforçait de figurer parmi les six premiers pays à ratifier cet accord. Il a annoncé que l’Assemblée nationale vietnamienne l’étudierait pour la ratification lors de sa 6e session, prévue en octobre et novembre 2018.

À propos de la Mer Orientale, Nguyên Xuân Phuc a réaffirmé que le Vietnam partageait la position commune de l’ASEAN et de la communauté internationale sur le règlement pacifique des différends selon le droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM), ainsi que le maintien de la paix, de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation et de survol dans cette zone maritime. 

Le Vietnam salue les conceptions du Japon sur l’importance des efforts diplomatiques contribuant à la promotion du respect du droit international, du règlement pacifique des différends, de la coopération pour une Mer Orientale pacifique et stable. 
 
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souhaité que le Japon continue de démontrer sa responsabilité et son rôle, de contribuer activement, avec la communauté internationale, à la garantie de la sécurité, de la sûreté et de la liberté de navigation et de survol, au maintien de la paix et de la stabilité, pour la prospérité de la Mer Orientale et, plus généralement, de la région Asie-Pacifique. 
VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.