25/02/2020 15:49
Un trafic international d'anabolisants interdits importés de Chine en Europe, dont en France, a été démantelé en Europe de l'Est, a annoncé lundi 24 février la gendarmerie française, qui a participé à l'opération.

Un trafic international d'anabolisants interdits importés de Chine en Europe, dont en France, a été démantelé en Europe de l'Est.
Photo : AFP/VNA/CVN

Ce coup de filet, mené à partir du 18 février en Pologne, Slovaquie et Ukraine, a ponctué plus de deux ans d'une enquête initiée notamment par les gendarmes dans la région toulousaine, où les trafiquants alimentaient des boutiques spécialisées dans les compléments alimentaires, note-t-elle dans un communiqué. Les produits stéroïdes sont notamment utilisés dans les milieux culturistes.

Une "vaste opération judiciaire coordonnée" dans les trois pays a ensuite permis l'interpellation de 25 suspects (21 Slovaques, 2 Ukrainiens et 2 Polonais), ajoute-t-elle en précisant que plus de 270 personnes, dont une quinzaine d'enquêteurs, magistrats et diplomates français, y ont participé.

"Plusieurs milliers de comprimés de stéroïdes, d’hormones de croissance et de médicaments, des dizaines de tonnes de matière première utilisées dans la confection de compléments alimentaires (dont plusieurs millions de gélules vides), 2 tonnes de compléments alimentaires non conformes prêts à être vendus", et "plus de 2 millions d'euros d’avoir criminels" ont également été saisis, ajoute-t-elle.

"Le groupe criminel, qui agissait depuis la Slovaquie, importait en gros des stéroïdes venus de Chine. Les substances interdites étaient conditionnées en plaquettes ou en produits injectables prêts à l’emploi et vendus par le biais de sites Internet. Les produits étaient ensuite transportés vers la Pologne", explique la gendarmerie.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).