22/02/2021 17:30
Autrefois, à l’occasion du Têt, il était de coutume pour les Vietnamiens d’aller chez un maître ou un lettré pour lui demander de rédiger de jolis idéogrammes. Aujourd’hui, à l’ère de l’industrie 4.0, cette tradition est toujours préservée. Découvrez cette belle coutume dans la rue Ông Dô, à Hô Chi Minh-Ville.
>>Têt 2021 : des festivals floraux très attendus à Hô Chi Minh-Ville
>>Bientôt la Fête de la calligraphie au Temple de la Littérature

La calligraphe Pham Thi Thuy Tiên donne de jolis idéogrammes à un enfant.
Photo : TT/CVN

Située dans une ville moderne et dynamique, la rue Ông Dô ou rue des calligraphes est un lieu pour honorer l’art de la calligraphie et répondre au désir des Vietnamiens de ramener chez eux de beaux idéogrammes lors du Têt traditionnel. En plus de leur signification, ces caractères fascinent de plus en plus de gens. Ces arabesques rendent la maison plus belle et traduisent l’engouement de ses occupants pour les études. "Je demande les lettres +paix+ et +bonheur+ pour attirer bonheur et amour dans toute la famille", a dit Lê Thi Hoa, de l’arrondissement de Binh Thanh, à Hô Chi Minh-Ville.

À l’ère de l’industrie 4.0 où les robots peuvent remplacer l’homme pour faire beaucoup de travaux, seuls des calligraphes expérimentés peuvent rédiger de jolis idéogrammes. Il s'agit aussi bien de personnes âgées aux cheveux blancs que de jeunes hommes et jeunes femmes.

En plus des idéogrammes chinois, certains écrivent aussi en vietnamien. Et en plus du papier do traditionnel (rhamoneuron), plusieurs calligraphes s'amusent avec d’autres supports comme store en bambou, morceau de bois ou vase en céramique. C’est à la fois beau et significatif, comme la tradition elle-même.

Pham Thi Thuy Tiên, calligraphe, a confié : "Je me suis passionnée de calligraphie en voyant des calligraphes offrir aux gens des mots très significatifs au printemps. C'est une très belle tradition héritée de nos ancêtres".

Bien que le Têt ait évolué au fil du temps, la coutume de demander une calligraphie est toujours préservée. Quand le printemps arrive, il est toujours fréquent de voir des calligraphes "donnant des lettres" au milieu des rues modernes pour perpétuer cette vieille tradition culturelle.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le tourisme industriel, une nouvelle tendance au Sud Alors que le tourisme international est toujours à l’arrêt a cause de la pandemie de COVID-19, il se pourrait que de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Cela semble être le cas du tourisme industriel au Vietnam, notamment au Sud.