09/05/2020 22:42
Le délai de l'Argentine pour trouver un accord sur la restructuration de la dette avec ses créanciers internationaux et s'éviter ainsi un défaut de paiement a expiré vendredi 8 mai sans annonce officielle, mais les négociations se poursuivent jusqu'au 22 mai.
>>L'Argentine a besoin d'une importante restructuration de sa dette
>>La dette de l'Argentine "n'est pas soutenable", selon le FMI
>>L'Argentine prend des mesures d'urgence pour sortir de la crise

Le président argentin Alberto Fernandez et la vice-présidente Cristina Kirchner lors d'une conférence à Buenos Aires, le 16 avril. Photo : AFP/VNA/CVN

Ce délai avait été fixé par le gouvernement de centre-gauche d'Alberto Fernandez à la mi-avril. "Une partie de nos créanciers ont déjà accepté notre offre. L'Argentine maintient le dialogue", s'est contenté de déclarer à la presse vendredi  8 mai son ministre de l'Économie, Martin Guzman.

Ni le gouvernement ni les détenteurs d'obligations ne souhaitent un nouveau défaut de paiement de la troisième économie d'Amérique latine, mais la menace est réelle.

"La prochaine échéance des obligations est le 22 mai. C'est seulement à cette date, si l'Argentine n'honore pas le paiement, qu'elle peut être considérée en défaut", a expliqué Hernan Letcher, directeur du Centre d'économie politique argentin (CEPA).

L'Argentine aura "dix jours difficiles", mais le gouvernement "est optimiste, car beaucoup dans le monde disent que l'offre est absolument rationnelle", a déclaré à l'AFP un haut responsable gouvernemental qui a requis l'anonymat. "Nous allons faire tout notre possible (pour trouver une solution) sans hypothéquer le présent et l'avenir des Argentins", a-t-il déclaré.

De son côté, la directrice du Fons monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a affirmé qu'il y avait "encore du temps pour les négociations en cours", dans des déclarations à la presse.

L'Argentine avait manqué le 22 avril une échéance de 500 millions d'USD liée à sa dette, invoquant un délai de grâce d'un mois dont elle s'est prévalue en attendant une réponse de ses créanciers à son offre de restructuration.

"Pour l'instant, nous en sommes à voir qui est en meilleure posture pour négocier", a commenté Pablo Tigani, professeur d'économie à l'université privée UADE.

Les marchés financiers ont donné un signal positif : le Merval, principal indice de la Bourse de Buenos Aires, a clôturé en hausse de 0,93% vendredi 8 mai et de 9% sur la semaine, les actions des sociétés locales cotées à Wall Street augmentant de 11%.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Petits tours d'aventure lancés à Dà Lat Les circuits d'aventure avec un petit nombre de personnes sont une nouvelle tendance dans la ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).