31/12/2015 18:14
La Communauté économique de l'ASEAN (AEC-ASEAN Economic Community) naît le 31 décembre 2015, offrant des opportunités de coopération plus profonde entre ses membres dans divers secteurs. Les travailleurs de huit catégories socioprofessionnelles, dont le tourisme, seront autorisés à se déplacer librement au sein de la communauté, offrant de nouvelles opportunités, mais aussi des défis, en matière d'emploi.
>>Le Vietnam, un environnement d'affaires prometteur en Asie du Sud-Est

Une conférence des ministres du Tourisme de l'ASEAN a été organisée à Hanoi. Photo : TCDL/CVN

Pour accélérer la fondation de l'AEC, les pays membres de l'ASEAN ont prêté une grande attention à la libéralisation des trois grands secteurs que sont le commerce, l'investissement et l'emploi. Afin de faciliter le déplacement des travailleurs qualifiés au sein du nouvel espace économique régional pour intensifier le commerce et l’investissement, les membres de l’ASEAN ont signé huit arrangements de reconnaissance mutuelle (MRA), dont celui pour les professionnels du tourisme (MRA-TP).

Le développement des ressources humaines du tourisme par la mise en oeuvre du MRA-TP a un rôle important en matière d'intégration de ce secteur et aussi de l'AEC.

Selon le rapport de l'Institut de recherche sur le développement du tourisme du Vietnam, avec une croissance économique annuelle de 6,2% dans la période 2011-2015, le secteur du tourisme nécessite en 2015 d'environ 620.000 travailleurs (guide touristique, réceptionniste...) et en 2020, environ 870.000 personnes. Les besoins en ressources humaines dans le tourisme sont deux à trois fois supérieure à l'éducation, à la santé et à la finance.

Le secteur du tourisme du Vietnam compte actuellement 1,8 million de personnes. Il nécessite chaque année  40.000 travailleurs tandis que le nombre d'étudiants diplômés n'est que de 15.000. En effet, les guides touristiques ne satisfont pas encore aux exigences de capacités en langue étrangère comme de compétences professionnelles.

Le docteur Hà Van Siêu, vice-président de l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, a prévu une perte d'emploi pour les travailleurs vietnamiens dans leur pays s'ils ne s'efforcent pas de bien apprendre et d'enrichir leurs connaissances professionnelles pour répondre aux normes régionales.

Lors d'un point presse tenu le 25 novembre sur l'application du MRA-TP, Trân Phu Cuong, vice-président du Département de la coopération internationale de l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, a estimé qu'en dehors de leur avantages comme l'assiduité, l'intelligence et l'abondance, les travailleurs vietnamiens sont faibles en langue étrangère, en créativité et en habileté.

La formation à distance et sur place ont un rôle très important. En effet, les écoles d'apprentissage orientent leur formation vers les normes du Programme VTOS du projet de l'Union européenne, ainsi que celles du ministère vietnamien de la Culture, du Sport et du Tourisme et d'autres pays de l'ASEAN.

La naissance de l’AEC offre des opportunités et pose des défis au secteur du tourisme du Vietnam. Photo : CTV/CVN

Selon Dinh Ngoc Duc, président du Département de la coopération internationale de l'Administration national du tourisme du Vietnam, en ce contexte actuel d'intégration, le déplacement libre au sein de l'ASEAN permettra aux travailleurs l'opportunité de partager leur qualification professionnelle.

Les six catégories de métier du tourisme reconnues au sein de l'ASEAN après la naissance de la Communauté de l'ASEAN sont la gestion de chambres, la réception, la restauration, la cuisine, la gestion des circuits touristiques et les agences de voyage.

Selon Hà Van Siêu, les travailleurs vietnamiens sont forts en réception et en gestion des chambres, et satisfont aux exigences des autres pays du bloc.

Pour aider les entreprises et les travailleurs vietnamiens devant l'intégration régionale, le secteur du tourisme organise de nombreuses formations. Grâce au projet financé par l'Union européenne, il a réussi à élaborer 13 critères pour le métier du tourisme. Il a aidé à renforcer la capacité des écoles d’apprentissage en termes de formation, d’enseignement, d’infrastructures…

La naissance de l’AEC, l’un des trois piliers de la Communauté de l’ASEAN, offre des opportunités et pose des défis au secteur du tourisme du Vietnam. Il est nécessaire pour les travailleurs vietnamiens de se préparer à l'intégration régionale.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Bientôt la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature se déroulera du 21 au 23 novembre dans le centre de la culture et des arts du Vietnam (N°2, rue Hoa Lu) à Hanoï.