14/07/2021 15:48
Après une année sans, COVID oblige, la France renoue mercredi 14 juillet avec la tradition du défilé militaire à l'occasion de sa fête nationale, mais la prudence restera de mise alors que le pays tente d'éviter une quatrième vague épidémique du très contagieux variant Delta.
>>14 juillet: Macron ouvre le défilé, des sifflets entendus
>>14 juillet version COVID pour Macron, défilé mineur, interview majeure

Entrainement des Alphajet de la "Patrouille de France" le 12 juillet à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

En 2020, en pleine explosion de la pandémie, le défilé du 14 juillet avait été annulé - du jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale -, remplacé par une cérémonie place de la Concorde.

Cette année signe le retour des troupes, des drapeaux et des blindés sur la célèbre avenue parisienne des Champs-EÉlysées, mais l'accès au spectacle sera limité, les spectateurs devront être munis du pass sanitaire et porter un masque. La jauge dans les tribunes sera en outre fixée à 10.000 personnes contre 25.000 en temps normal.

À l'heure où le virus repart à la hausse en France, le président Emmanuel Macron a mis lundi 12 juillet la pression sur les non vaccinés : la vaccination des soignants sera désormais obligatoire et un pass sanitaire sera bientôt demandé à l'entrée de la plupart des lieux publics.

Pour les militaires, la question est déjà réglée: depuis quelques mois, les troupes françaises envoyées en opérations extérieures sont dans l'obligation de se faire vacciner.

L'édition 2021 du défilé mobilisera 5.000 participants, dont 4.300 militaires à pied, 73 avions, 24 hélicoptères, 221 véhicules et 200 chevaux de la Garde républicaine.

Le chef de l'État y assistera aux côtés de son chef d'état-major des armées, le général François Lecointre, qui cédera sa place une semaine plus tard à l'actuel chef d'état-major de l'armée de Terre, le légionnaire Thierry Burkhard.

"Gagner l'avenir" est le thème de cette édition 2021, en double référence à la bataille sanitaire menée par les Français mais aussi à la nécessaire préparation des armées à "des engagements plus durs, dits de haute intensité, en s'appuyant sur des matériels de haute technologie", selon le gouverneur militaire de Paris, le général Christophe Abad.

Le blindé Griffon, véhicule de transport de troupes de nouvelle génération, défilera pour la première fois. Il doit être prochainement déployé au Sahel.

Hommage aux policiers municipaux 

Emmanuel Macron et le général Francois Lecointre lors de la parade du 14 juillet en 2020 à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Après le traditionnel défilé aérien ouvert par la Patrouille de France, un contingent des forces spéciales européennes participant à la "Task Force Takuba" lancera le défilé à pied sur les Champs-Élysées.

Huit nations (France, Belgique, Estonie, Italie, Pays-Bas, République tchèque, Portugal, Suède) contribuent ce groupement initié par la France pour accompagner les forces maliennes au combat. Takuba occupera une place centrale dans le futur dispositif antijihadiste au Sahel, où Paris compte réduire ses effectifs militaires après huit ans de présence.

"Il faut faire en sorte que la France soit moins seule pour faire la même chose, sinon plus", soulignait mardi 13 juillet dans Le Monde le général Lecointre, en évoquant "la volonté de remplacer une masse de manœuvre française par une force européenne, et si possible par d'autres partenaires africains".

Pour la première fois défileront à Paris des policiers municipaux, en l'occurrence de la ville de Nice (Sud-Est), en première ligne sur deux attentats ces dernières années : l'attaque au camion-bélier qui avait fait 86 morts le 14 juillet 2016, puis l'agression dans la basilique de Nice en octobre 2020, au cours de laquelle 3 personnes ont été tuées.

La marine mettra à l'honneur ses sous-mariniers, avec la présence de l'équipage du sous-marin nucléaire d'attaque (ANS) Émeraude, de retour d'une mission de sept mois dans la stratégique région Indo-Pacifique. L'armée de l'Air fera quant à elle défiler son nouveau commandement de l'Espace, créé en 2019. Le Service de santé des armées (SSA), très mobilisé depuis le début de la pandémie qui a fait plus de 111.000 morts morts en France, sera aussi représenté.

Le défilé, d'une durée de 2 heures, s'achèvera en musique avec une chorale de 120 jeunes. À l'issue du défilé, plusieurs animations seront proposées dans la capitale. Le public pourra faire un don de sang à l'Hôtel des Invalides au profit des militaires blessés en opérations. Dans la soirée, un feu d'artifice fera scintiller le ciel au-dessus de la Tour Eiffel.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.