17/01/2021 20:30
À 50 km environ à l’ouest de la capitale, l’ancien village de Duong Lâm, classé au patrimoine national, se trouve dans la commune éponyme, qui relève du chef-lieu de Son Tây.
>>Duong Lâm protège son environnement
>>La double casquette des artisans de Duong Lâm
>>L’héritage culturel, un bien précieux à conserver


La maison commune de Mông Phu a été classée au patrimoine historique et culturel national en 1984.

Duong Lâm est l’un des rares sites à conserver les caractéristiques d’un ancien village Viêt, avec notamment le banian, le puits, la maison commune et les anciennes maisons en latérite. Il est aussi le premier à avoir été reconnu patrimoine historique et culturel national, le 19 mai 2006.   
 
Duong Lâm se distingue par l’architecture de son portique d’entrée et de sa maison commune, baptisée Mông Phu. Auparavant, le village comptait cinq portiques : un principal et quatre petits placés sur les quatre points cardinaux. Actuellement, il n’en reste plus qu’un, construit en 1533 et disposant d’une jolie toiture. Ce dernier est placé sur le chemin d’entrée du village, à côté du banian vieux de trois cents ans et de l’étang de lotus. Un spectacle d’un autre temps.            
 
Les rues en briques longent les murs de latérites des habitations. Semblable à une ossature de poisson, ces voies de communications ont pour dénominateur commun la maison commune de Mông Phu.      
 

Giang Vinh Phuc, gestionnaire de la maison commune de Mông Phu raconte l'histoire de cet ouvrage.


Classée au patrimoine historique et culturel national en 1984, la maison commune se situe au centre de Mông Phu, l’un des neuf hameaux que comprend l’ancien village de Duong Lâm. Son plancher est disposé au dessus du sol, ce qui, à première vue, fait penser à une maison sur pilotis. Cette bâtisse caractéristique de l’architecture vietnamienne est ornée de motifs sophistiqués. Selon les locaux, elle symbolise la tête d’un dragon, les deux anciens puits installés de part et d’autre étant ses yeux.
 
"La commune de Mông Phu a été construite en 1533. En 2005, notre commune a été restaurée. Nous, les habitants de Duong Lâm, nous sommes fiers d’avoir accueilli beaucoup de touristes de différents coins du pays et de l’étranger. Ces personnes aiment découvrir les traits originaux de cette maison commune", révèle Giang Vinh Phuc, gestionnaire de la maison commune de Mông Phu.
 
Des anciennes maisons de latérite
et la sauce de soja
 
Les anciennes maisons de latérite sont l’un des traits originaux de Duong Lâm. Le village en dénombre 956. Beaucoup ont été construites en 1649, 1703 et 1850. La plus ancienne date d’il y a plus de 400 ans.  
 

Une ancienne maison de latérite à Duong Lâm.

Ces bâtisses sont reconnaissables par leurs murs, le portique d’entrée en latérite, semblable à une anse de panier, le seuil de la porte surélevé, l’allée en briques disposées en diagonales et sa pièce dédiée exclusivement au culte des ancêtres, séparée par une travée. "Ma maison est l’une des plus anciennes du village. En 2008, les experts japonais nous ont aidés à restaurer. En 2013, l’UNESCO nous a attribué un prix du mérite pour la préservation du patrimoine culturel en Asie-Pacifique", fait savoir Nguyên Van Hùng, propriétaire d’une maison ancienne à Duong Lâm.
 
Duong Lâm est également réputé pour sa sauce de soja (tuong en vietnamien). On transmet le métier de fabrication de cette sauce de génération en génération. La recette contient du riz gluant, des sojas, l’eau du puits et du sel. À noter que l’eau utilisée pour la fabrication vient des puits du village. Un processus de production de sauce de soja dure d’un à deux mois et la durée de conservation des produits sera deux ans. Le tuong de Duong Lâm est aujourd’hui emporté en cadeau souvenir par les gens de passage. "Le nombre de visiteurs arrivant au village de Duong Lâm s’accroit de jours en jours. Actuellement, la ville de Hanoï souhaite que ce village est une de six destinations importantes. Les autorités locales appliquent de nombreuses solutions afin d’attirer davantage les touristes", affirme Nguyên Trong An, représentant du Comité de gestion du village de Duong Lâm.


Les touristes vietnamiens et étrangers visitent une ancienne maison au village de Duong Lâm. 

Pour Marylou Cler, une touriste française, "c’est la première fois que je visite le Vietnam et que je viens sur ce site de Duong Lâm. J’apprécie beaucoup la visite et le village. Je suis très sensible aux questions de patrimoines et je trouve que c’est très belle architecture et le mélange des matériaux du bois et des pierres rouges typiques. Je trouve que ces maisonbs sont magnifiques et j’espère que tous les projets de rénovation et de restauration, on pourra se poursuivre", affirme-t-elle.
  
Il faut compter un jour plein pour une excursion à Duong Lâm, considéré comme un musée à ciel ouvert de la vie rurale vietnamienne. L’authenticité qui se dégage de ce village, avec notamment le banian, le puits, les maisons anciennes en latérite et la vie simple de ses habitants en fait une destination incontournable.

Texte et photos : Phuong Mai/CVN
 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre