19/07/2020 13:00
Deux portes en briques viennent d'être découvertes dans le vestige de Thuong Thành, à la cité impériale de Huê. Une trouvaille importante permettant de mieux comprendre l'architecture de ce monument historique.
>>Thua Thiên-Huê s’oriente vers les festivals des quatre saisons
>>L’émaillage sur cuivre renaît de ses cendres à Huê

Vue aérienne de la cité impériale de Huê, dans la province de Thua Thiên Huê (Centre).
Photo : Nhât Anh/VNA/CVN

La cité impériale de Huê, patrimoine mondial de l’UNESCO, dans la ville éponyme de la province de Thua Thiên Huê (Centre), a abrité la dynastie des Nguyên, entre 1802 et 1945. Malgré le fait qu’il ne reste que des ruines de certains ouvrages, ces derniers dissimulent encore de nombreux mystères royaux qui suscitent toujours autant la curiosité des archéologues, historiens, architectes et autres amateurs souhaitant révéler les secrets de la vie royale d’antan. En particulier, les recherches en architecture demeurent jusqu’à présent la question majeure des experts.

Grande valeur historique

Début juillet, deux portes du site de Thuong Thành, dans la ville de Huê, ont été découvertes, à la suite d’un déplacement de la population y résidant. La première, nichée à proximité du pont Luong Y, en forme de voûte, mesure 85 cm de large et 108 cm de haut. La deuxième, située à 80 m de la première, se trouve derrière une maison construite illégalement il y a plusieurs décennies.

Selon le Centre de conservation des monuments de Huê, ces deux portes, en plus de posséder une architecture similaire, ont toutes été construites avec les mêmes matériaux que les autres monuments de la cité impériale. Les experts ont estimé donc qu’elles font partie du même système architectural. Dans le passé, elles étaient le lieu où se posait l’artillerie qui protégeait Dông Thành Thuy Quan. Des notes concernant l’ouvrage ont été trouvées dans les archives de la dynastie des Nguyên ainsi que dans des documents de l’anthropologue et historien français Léopold Michel Cadière (1869-1955). Concrètement, d’après le Dai Nam Nhât Thông Chi (Géographie du Dai Nam réunifié, 1865-1875), les deux portes furent construites sous le règne du roi Minh Mang (1820-1839).

Le chercheur Nguyên Xuân Hoa, ancien directeur du Service de la culture et des sports de Thua Thiên-Huê, a informé que dans le passé, Dông Thành Thuy Quan avait servi de poste défensif important. Les bateaux voulant pénétrer dans la citadelle impériale de Huê, par voie fluviale, devaient passer par ce site. "Peut-être que ces deux petites portes étaient l’entrée et l’issue des gardiens chargés de surveiller les bateaux empruntant les rivières de Dông Ba et Ngu Hà. Une autre hypothèse : elles pourraient avoir été les sorties de secours pour la famille royale en cas d’incidents", a ajouté M. Hoa.

Développement du tourisme

Une des deux portes en briques découvertes à Thuong Thành, dans la ville de Huê.
Photo : Dô Truong/VNA/CVN

Le Dr. Trân Dinh Hang, chef de l’Antenne de l’Institut national de la culture et des arts du Vietnam à Huê, a déclaré que les portes récemment découvertes aideraient les chercheurs à en savoir plus sur l’architecture de la citadelle car celles-ci ont joué un rôle important dans le système de protection de la dynastie de Nguyên, grâce à leurs positions favorables à proximité du poste de Mang Ca, où se trouvent les forteresses de protection de la cité impériale.

"Prochainement, nous établirons des mesures afin de restaurer et préserver les deux portes ainsi que certains autres points archéologiques tels que le système d’évacuation des eaux usées, les forteresses ou encore les dépôts de munition de l’ancienne cité impériale", a déclaré le directeur du Centre de conservation des monuments de Huê, Vo Lê Nhât, soulignant qu’"en parallèle avec la préservation, nous profiterons des potentiels des patrimoines pour développer des produits touristiques durables".

Thu Hà/CVN


Cité impériale de Huê

La cité impériale de Huê fut la capitale de la dynastie des Nguyên, dernière dynastie impériale vietnamienne. Elle a été construite sous le règne du roi Gia Long (1802-1820), et restaurée sous celui du roi Minh Mang. Cet ouvrage couvre une superficie de 520 ha. Son périmètre fait près de 10 km avec des murs d’enceinte de 6,6 m de haut et 21 m de large. Elle dispose de 10 portes principales orientées dans différentes directions. C’est le seul ensemble de bâtiments datant de la période féodale, avec palais et tombeaux royaux conservés intacts au Vietnam.

Dans les années 1975, des milliers de familles sont venus habiter les zones de Thuong Thành et Eo Bâu dans la cité impériale de Huê. Les autorités municipales ont dressé un plan de déplacement afin de dégager certains vestiges. En mars, 523 familles ont ainsi quitté le site pour déménager dans la zone de relogement de Huong So, ville de Huê. En 2020, les familles à Eo Bâu devraient également être déplacées et en 2021, ce sera au tour de celles vivant autour de Hô Thành Hào.
 


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Thanh Hoa : quatre villages anciens à visiter Dans la culture vietnamienne, le village incarne les traditions familiales essentielles. Lorsque vous voyagez dans la ville de Thanh Hoa (Centre), ne manquez pas l’occasion de visiter ces anciens villages tout en découvrant l’atmosphère paisible de la vie à la campagne du Vietnam.