29/02/2020 22:45
À partir de 00h00 du 29 février, tous les passagers venus ou de passage de l’Iran et de l’Italie, deux épicentres du COVID-19, qui entrent au Vietnam, doivent faire obligatoirement une déclaration médicale, selon un document du ministère vietnamien de la Santé envoyé au Comité populaire de toutes les villes et provinces au pays.
>>L’OMS et le CDC louent le Vietnam pour sa lutte anti-coronavirus
>>Coronavirus : les recrutements en ligne ont le vent en poupe
>>Le CDC retire le Vietnam de la liste des zones d’exposition

Déclaration médciale à l’aéroport de Cam Ranh.
Photo : Nguyên Dung/VNA/CVN

Le ministère de la Santé a demandé d’envoyer des interprètes en langue italienne et iranienne à des portes frontalières pour soutenir la déclaration médicale. Les mesures de quarantaine seront appliquées pour les cas suspects.

Les centres de quarantaine internationale, les centres de la médecine préventive et les centres de contrôle des maladies doivent imprimer et fournir suffisamment des feuilles de déclaration médicale aux portes frontalières.

Enfin, vers la fin de journée, les unités doivent faire un rapport sur les cas faisant la déclaration médicale pour envoyer au Centre de la médecine préventive et celui de contrôle des maladies implantés dans les localités où les passagers hébergent ou séjournent pour surveiller leur santé durant 14 jours (à partir de leur entrée au Vietnam), conformément aux règlementations du ministère de la Santé.
 
VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.