10/10/2017 10:22
Le journaliste Dô Phuong (Dô Kim Phuong), ancien membre du Comité central du Parti communiste du Vietnam et ancien directeur général de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA), est décédé dimanche 8 octobre à Hanoï.
Le journaliste Dô Phuong, ancien directeur général de l’Agence Vietnamienne d’Information.
Photo : Minh Quyêt/VNA/CVN

Né le 16 novembre 1930 dans la ville de Hai Phong (Nord), le journaliste Dô Phuong a adhéré au Parti communiste du Vietnam à l’âge de 17 ans et a servi à différents postes d’organismes centraux et d'administrations locales.

De 1990 à 1996, en tant que directeur général de l’Agence Vietnamienne d’Information, Dô Phuong, ainsi que d’autres dirigeants de l’agence, ont mis en place des efforts de rénovation pour que la VNA puisse mieux s’adapter à la situation dans le contexte d’intégration internationale.

Il a été député de la IXe législature de l’Assemblée nationale, membre du Comité central du Parti communiste du Vietnam, président de l’Association des espèces ornementales du Vietnam.

Il s'est vu attribuer l’Insigne des 70 ans de membre du Parti, l’Ordre de l’Indépendance de 2e classe, l’Ordre de la Résistance de 2e classe, l’Ordre de la Résistance contre l’armée américaine de 1re classe, la Médaille pour la presse du Vietnam et la Médaille pour l’œuvre de l’information.

La cérémonie d'hommage aura lieu jeudi 12 octobre, de 07h30 à 09h30, à la Maison funéraire nationale, au 5, rue Trân Thánh Tông, arrondissement de Hoàn Kiêm, à Hanoï. Les funérailles commenceront à 09h30 le même jour.

Le journaliste Dô Phuong sera inhumé au cimetière Mai Dich, à Hanoï.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.