20/04/2019 16:25
Les bureaux de vote ont ouvert samedi 20 avril en Égypte pour un référendum sur une révision constitutionnelle autorisant le président Abdel Fattah al-Sissi, élu en 2014, à prolonger son mandat et à consolider son pouvoir.
>>Égypte: vers une prolongation de la présidence de Sissi
>>Égypte: une tombe de plus de 2.000 ans dévoilée à Sohag

Les Égyptiens font la queue devant un bureau de vote au Caire, au début du référendum le 20 avril 2019 sur une révision constitutionnelle autorisant le président Abdel Fattah al-Sissi, élu en 2014, à prolonger son mandat et à consolider son pouvoir.
Photo: AFP/VNA/CVN

M. Sissi a voté au Caire dès l'ouverture des bureaux de vote à 09h00 locales (07h00 GMT), selon des images de la télévision d'État. Le scrutin sera ouvert jusqu'à lundi soir 22 avril.

Les bureaux de vote étaient décorés aux couleurs nationales et placés sous haute protection de la police et de l'armée, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le scrutin devrait donner, sans surprise, la victoire à M. Sissi et à ses partisans. Les résultats sont prévus dans les prochains jours.

Les nouvelles dispositions permettent de faire passer le deuxième mandat de M. Sissi de quatre à six ans, portant son terme à 2024. Le chef de l'État pourrait ensuite se représenter en 2024 pour un troisième mandat, ce qui le reconduirait au pouvoir jusqu'en 2030.

Outre la durée du mandat présidentiel, la révision doit accroître le contrôle du pouvoir judiciaire par l'exécutif et institutionnaliser le rôle politique de l'armée, pilier du régime.

Les changements prévoient également de rétablir le bicamérisme, avec le rétablissement d'un Sénat, qui avait été supprimé en 2012. Un quota de 25% de femmes au Parlement doit être instauré et le président pourra également nommer un voire plusieurs vice-présidents.

Dans une lettre publiée jeudi 18 avril, le cabinet d'analyse sécuritaire Soufan Center avance qu'"il n'y a que peu d'opposition publique aux changements constitutionnels, résultat probable de la nature oppressive du gouvernement".

Samedi, l'ONG Human Rights Watch a estimé que les amendements allaient "consolider le pouvoir autoritaire" en Égypte.

Au total, quelque 62 millions d'Égyptiens, sur une population de près de 100 millions, sont enregistrés comme électeurs et sont appelés à se rendre dans l'un des quelque 13.000 bureaux de vote dans le pays.

Dès vendredi 19 avril, les Égyptiens de l'étranger ont pu voter à l'intérieur des missions diplomatiques.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.