31/07/2018 17:48
La République de Corée et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ont entamé mardi matin 31 juillet des pourparlers militaires entre généraux dans le village frontalier de Panmunjom en vue de discuter des mesures permettant d'apaiser les tensions dans les zones frontalières.
>>Les deux Corées entament des pourparlers militaires pour apaiser les tensions
>>La République de Corée prête à des pourparlers militaires avec la RPDC à tout moment

Les délégations des deux Corées lors de leurs pourparlers militaires entre généraux au village de Panmunjom, le 31 juillet.
Photo: Yonhap/VNA/CVN

Le 9e cycle du dialogue militaire intercoréen entre généraux a débuté à 10h00 heure locale (01h00 GMT) dans la Maison de la paix, un bâtiment sud-coréen du village frontalier de Panmunjom, selon l'organe de presse conjoint.

Il s'agit du premier dialogue de cette nature depuis le 14 juin, quand les délégations militaires des deux pays avaient convenu de restaurer complètement les lignes téléphoniques spéciales militaires le long des corridors Est et Ouest à travers la frontière intercoréenne.

La délégation sud-coréenne est composée de cinq membres et dirigée par le général de division Kim Do-gyun, qui a rejoint son homologue de la RPDC, le lieutenant-général An Ik San.

Une zone de paix maritime

M. Kim a confié aux journalistes, avant son départ pour le lieu du dialogue, qu'il s'efforcerait de réduire les tensions militaires entre la République de Corée et la RPDC et adopterait des mesures pratiques pour construire la confiance.

Les officiers militaires des deux côtés devront discuter des mesures visant à mettre en œuvre les dispositions stipulées par l'accord du 27 avril, conclu par le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant suprême de la RPDC Kim Jong Un au cours de leur premier sommet tenu à Panmunjom.

MM. Moon et Kim avaient convenu de transformer en zone de paix la zone démilitarisée, une zone frontalière lourdement armée séparant les deux pays, tout en faisant de la ligne de limite du Nord, frontière maritime de facto, une zone de paix maritime.

Séoul a proposé de retirer les forces et les équipements de la zone démilitarisée à titre d'essai, ce qui pourrait constituer un sujet à l'ordre du jour des pourparlers militaires mardi 31 juillet.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.