19/01/2017 21:28
Un débat sur le thème «Presse multimédia - le choix de l’avenir» s’est déroulé le 19 janvier à Hanoi. Il est animé par Nadège Broustau, professeure à l’Université Libre de Bruxelles et chargée des cours de communication sociale et politique de l’Université du Québec à Montréal.
 Débat sur le thème « Presse multimédia - le choix de l’avenir», le 19 janvier au siège du journal Le courrier du Vietnam. 

En présence des journalistes du Courrier du Vietnam, la professeure, à la fois journaliste, a mentionné les nouvelles tendances du monde médiatique en raison des évolutions dans le monde de la presse et le développement des nouvelles technologies. En particulier, les difficultés financières, liées à  la baisse drastique des publicités parues dans les journaux, ont obligé ces derniers à se restructurer. En plus des suppressions des versions  papier, un mouvement relativement répandu ces dernières années, on constate aussi une reconfiguration au niveau des ressources humaines. Les journaux préfèrent des contrats temporaires ou des journalistes «freelance», ce qui induit une plus forte pression sur les journalistes. Une autre tendance est la fermeture d’agences de presse locales afin de réduire les dépenses.

Ces évolutions au sein de la presse ont imposé des changements au métier de journaliste. Nadège Broustau a souligné, lors du débat, le double rôle des journalistes en tant qu’à la fois "producteur du contenu" et "participant à la stratégie de vente du journal". Autrement dit, ils doivent s’impliquer davantage dans la communication et le marketing.

D’autre part, la journaliste a affirmé la nécessité pour les journalistes d’être polyvalents en matière de multimédia. Concrètement, il faut être aussi à l’aise dans la rédaction papier, la version en ligne et, surtout, le montage des nouvelles télévisées. Des défis les attendent, bien sûr, notamment en raison d’une pénurie de moyens - caméras, logiciels de montage de vidéos – et le manque de compétence.

Partageant ce point de vue, Vân Anh, reporter de l’émission Espace francophone du Courrier du Vietnam, a avoué les difficultés de son équipe pour la réalisation d’émissions télévisées tout en continuant la rédaction d’articles pour les versions en ligne et papier. Des formations plus approfondies seront nécessaires afin de permettre aux reporters d’affronter ces défis.
 
Nadège BROUSTAU  "optimiste" au développement du secteur de communication au Vietnam dans les années à venir.
Orientations pour Le Courrier du Vietnam

Lors du débat, diverses questions relatives au métier de journaliste, aux défis auxquels les journalistes vietnamiens font face, ainsi que les innovations vers lesquelles s’orienter en vue de mieux s’adapter au nouveau contexte ont été ouvertement évoquées, avec une focalisation sur les nouveaux mécanismes de fonctionnement. Les journalistes se sont tenus des échanges ouverts sur les mutations du journalisme à l'ère du numérique.

Nguyên Thu Hà, rédactrice en chef du Courrier du Vietnam, a dévoilé que ce dernier s’orientera dans l’avenir vers des innovations plus efficaces afin de mettre en valeur l’identité de ce journal, l’unique journal francophone du pays, et ce dans tous les formats qu’ils soient papier, en ligne et, surtout, télévisé. Ainsi, plus de vidéos présentant des paysages et la culture du Vietnam seront diffusées sur la version en ligne, afin d’enrichir le contenu des articles.

Durant son séjour au Vietnam, Nadège Broustau a également eu une rencontre avec les étudiants de l’Université de Hanoï autour des métiers de la communication et les opportunités pour les jeunes diplômés de ce secteur.

Textes et Photos: Hông Anh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.