15/06/2020 23:47
Plusieurs députés se sont exprimés lundi 15 juin devant l’Assemblée nationale sur les mesures de relance économique post-Covid-19, notamment la réouverture des frontières du Vietnam à des partenaires étrangers.
>>Les questions socio-économiques et budgétaires au centre du débat
>>Des lois et résolutions seront adoptées lors de la dernière semaine de travail

Le secrétaire du Comité du Parti de Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Thiên Nhân, devant l’Assemblée nationale. Photo : vietnamplus/CVN

Le débat en plénière faisait partie de la 9e session de l’Assemblée nationale de la XIVe législature en cours à Hanoï.

Le secrétaire du Comité du Parti de Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Thiên Nhân, a déclaré que le Vietnam avait bien maîtrisé la pandémie, avec seulement 334 cas d’infection à ce jour - beaucoup moins que la moyenne de 1.000 patients dans chaque pays depuis que le COVID-19 a été déclaré pandémie mondiale.

Le Vietnam entretient des relations économiques avec de nombreux pays et territoires, mais seulement 17 d’entre eux sont des partenaires clés car ils représentent 90% des investissements étrangers, 80% du commerce extérieur et 80% des arrivées de touristes étrangers, a-t-il expliqué.

Compte tenu de cela, il a recommandé l’élaboration d’une feuille de route pour la réouverture du pays à ces 17 pays et territoires.

Nguyên Thiên Nhân a indiqué qu’en mai et juin, la pandémie était ou sera déclarée terminée dans dix des 17 pays, qui comptent moins de 10.000 patients actuellement sous traitement pour un million de personnes – le Japon, la Chine, la République de Corée, Taïwan (Chine), la Thaïlande, Hong Kong (Chine), l’Allemagne, l’Australie, les Samoa et les Îles Vierges britanniques

Les sept restants - l’Inde, les États-Unis, la Russie, Singapour, les Pays-Bas, l’Indonésie et la Malaisie - ne sont pas encore à l’abri du nouveau coronavirus, de sorte que le Vietnam doit encore surveiller leur situation et se rouvrir à ces partenaires le cas échéant. Il a cité une prévision selon laquelle les investissements étrangers au Vietnam cette année devraient chuter de 30% par rapport à 2019, le commerce extérieur en baisse de 18% et les arrivées de touristes de 50%, d’où la nécessité des ajustements appropriés.

Nguyên Thiên Nhân a suggéré que le Vietnam déclare la fin de la pandémie de COVID-19, car il n’y a que 3,4 cas pour un million de personnes, 0,2 patient encore sous traitement pour un million de personnes, et aucun décès n’est signalé jusqu’à présent.

Pour sa part, le député Nguyên Lân Hiêu de la province de An Giang, dans le delta du Mékong, a estimé que le Vietnam doit faire preuve d’une extrême prudence pendant le processus de reprise économique, car il est toujours confronté au risque d’une deuxième vague de contamination. Il a souligné la nécessité de prendre des mesures pour s’assurer qu’un tel risque n’est pas aussi important que dans d’autres pays, et ces mesures devraient être fondées sur la science et proposées par le secteur de la santé, afin de confirmer que le Vietnam est sûr.

Nguyên Lân Hiêu a ajouté que les procédures d’entrée pour les étrangers doivent être strictes et que les agences nationales devraient travailler avec d’autres pays pour effectuer des tests de dépistage pour ceux qui souhaitent entrer au Vietnam, ainsi que des tests rapides aux points d’entrée.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Un champ d’ananas pour affoler son compteur de Hormis les cavernes Mua ou Tam Côc - Bich Dông, la province de Ninh Binh abrite également une nouvelle destination attirant les visiteurs. Il s’agit d’un champ d’ananas dans la ville de Tam Diêp.