23/08/2017 10:04
Des enfants, en majorité des filles, sont de plus en plus utilisés par les islamistes de Boko Haram comme "bombes humaines" dans le Nord-Est du Nigeria, a dénoncé mardi 22 août à Genève l'UNICEF.
>>Le chef de l'ONU condamne les récents attentats au Nigeria

Une fille marche sur un site bombardé à Rann près de la frontière camerounaise, le 29 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon l'UNICEF, le nombre d'enfants ainsi utilisés a été multiplié presque par 4 depuis le début de l'année par rapport à l'ensemble de 2016.

Depuis le 1er janvier 2017, 83 enfants ont été utilisés comme kamikazes, dont 55 filles, qui étaient souvent âgées moins de 15 ans.

L’UNICEF a aussi compté 27 garçons, plus un bébé accroché au dos d'une fillette.

Utiliser ainsi des enfants est une "atrocité", indique l'UNICEF en estimant que ces enfants sont "avant tout des victimes et non pas des auteurs" d'attentats.

Boko Haram a quelquefois, mais pas toujours, selon l'UNICEF, revendiqué la responsabilité des attaques visant la population civile.

Quelque 1,7 million de personnes ont quitté leurs foyers dans le Nord-Est, à la suite de l'insurrection islamiste qui a provoqué la mort d'au moins 20.000 personnes depuis son début en 2009.

En raison des violences, le Nord-Est du Nigeria est confronté au spectre de la faim, indique aussi l'UNICEF, avec quelque 450.000 enfants souffrant de malnutrition cette année.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).