17/06/2020 21:43
Mardi 16 juin, l'Hôpital pédiatrique 1 de Hô Chi Minh-Ville a informé des cas de jeunes enfants mordus par des chiens domestiques. En effet, en mai, cet établissement a reçu et traité quasiment à la suite trois cas de morsures graves faites par des chiens domestiques et non vaccinés.
>>Femme tuée par des chiens dans l'Aisne : ce que l'on sait
>>Dresseurs canins à Hô Chi Minh-Ville

Les chiens sans muselière présentent toujours un danger pour tout le monde, surtout pour les enfants.

Le docteur Nguyên Van Dâu, chef du Département maxillo-facial de l'Hôpital pédiatrique 1, a donné plus de précisions : "Le 15 mai dernier, nous avons reçu L.N.D, un bébé de 17 mois de la province de Tiên Giang (voisine de Hô Chi Minh-Ville), dans une situation très grave avec de larges plaies au visage dues à des morsures de chien".

Selon la famille du bébé, c’est le chien du voisin qui l’a violemment blessé à la lèvre et à la joue... Après avoir reçu des premiers soins à l'Hôpital général de Tiên Giang, le bébé a été transféré à l'Hôpital pédiatrique 1 de Hô Chi Minh-Ville.

Immédiatement, les médecins ont effectué une intervention chirurgicale de nuit pour préserver le visage de l’enfant. Il leur a fallu près de 3 heures et demie pour traiter toutes les blessures.

Le deuxième cas, D.Q.V, est aussi un bébé de 18 mois de la province de Binh Duong (voisine aussi de Hô Chi Minh-Ville). Il a été hospitalisé le 16 mai avec une large blessure à la joue droite. Ce bébé avait été mordu par un chien alors qu’il lui avait tombé accidentellement dessus.

Le troisième cas est celui d’une fillette de 19 mois de la province de Tây Ninh (voisine également de Hô Chi Minh-Ville) qui a été amenée à l'hôpital le 10 juin avec une joue droite déchirée... La petite s'est approchée d’un chien qui était en train de manger. Les médecins ont mis plus de 3 heures pour traiter et recoudre les plaies.

Une petite fille mordue à la joue par un chien domestique.

Le docteur Nguyên Van Dâu a déclaré que ce ne sont que les cas les plus récents de morsures de chiens. Chaque année, de nombreux enfants sont mordus  et doivent subir des interventions chirurgicales d'urgence.

Habituellement, les adultes sont plutôt mordus aux mains et aux pieds alors que les enfants le sont au visage. Le moment de l'accident se produit généralement lorsque l'enfant est en vacances et que ses parents sont moins attentifs aux contacts avec les animaux domestiques.

"Les morsures de chiens laissent souvent de profondes blessures, difficiles à récupérer, affectant de nombreux organes importants de l'enfant tels que les yeux, le nez ou la bouche. Les dents de chien sont également sales. Le risque d'infection par le virus de la rage par la salive et le tétanos par les griffes est très élevé. La chirurgie et le traitement des morsures de chiens sont compliqués. Elles laissent de mauvaises cicatrices, provoquant un traumatisme psychologique à vie pour les victimes", a souligné le docteur Nguyên Van Dau. 

Par conséquent, les médecins recommandent aux parents ayant des enfants en bas âge de ne pas élever de chien. S’ils veulent absolument en avoir, ils doivent les faire vacciner, les tenir en laisse et leur passer une muselière. On doit rappeler aux enfants de ne pas jouer avec les chiens quand ils mangent  ou dorment. Les parents doivent également se méfier d'un chien dans tous les cas, même si c’est le chien de la maison. Plus le chien est gros et plus les dommages causés à l'enfant seront importants.

Selon les chercheurs animaliers, la présence des enfants en bas âge affecte le caractère des chiens, voire celui des chats.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.