21/05/2020 22:27
Les experts et les chefs d'entreprise sont du même avis : pour relancer l'économie après la pandémie de Covid-19, le gouvernement doit déployer fortement de nombreuses solutions efficaces à court et à long terme.
>>BM : l'économie vietnamienne pourrait se rétablir rapidement 
>>Les Vietnamiens sont optimistes quant à la reprise de l’économie

Séminaire "Choix des politiques de reprise économique du Vietnam pendant la période de Covid-19", tenu le 20 mai à l’hôtel Rex dans la mégapole du Sud.

L'Université d'économie et de droit (UEL) et l'Institut de recherche sur le développement des technologies bancaires de l'Université nationale à Hô Chi Minh-Ville (VNUHCM - IBT) ont co-organisé mercredi 20 mai dans la mégapole du Sud, le séminaire scientifique intitulé "Choix des politiques de reprise économique du Vietnam pendant la période de Covid-19".

Le séminaire a réuni des représentants de la Banque d'État, du ministère de la Planification et de l'Investissement, des scientifiques, des experts, des agences gouvernementales de politique et de gestion et des entrepreneurs pour discuter et se mettre d’accord afin de proposer au gouvernement des options politiques appropriées pour la reprise et le développement économique du Vietnam dans les temps à venir.

De nombreuses solutions ont été mises en œuvre

Outre la prévention et la lutte contre la pandémie, le gouvernement vietnamien a transmis un message très clair dans l'application uniforme des politiques et des mesures pour bien mettre en œuvre les cibles du développement social et économique. De nombreuses solutions ont été proposées pour faire face à l'impact de COVID-19 sur le développement socio-économique telles que : réorganiser la production; restructurer, étendre et diversifier les marchés ; accroître les exportations, mieux exploiter le marché intérieur; promouvoir la consommation intérieure ainsi que chercher des solutions pour surmonter les difficultés concernant des intrants de production et bien contrôler le marché et les prix.

En ce qui concerne la politique monétaire, la Banque d’État a autorisé les banques commerciales à reporter le délai de remboursement; exonérer, réduire les taux d'intérêt et les frais et maintenir les groupes de la dette pour soutenir les clients touchés par l'épidémie de COVID-19.

Actuellement, le gouvernement du Vietnam met également en œuvre de nombreuses politiques fiscales telles que le soutien de forfaits fiscaux et de location de terrains d’une valeur de 180.000 milliards de dôngs (équivalent à 3% du PIB, représentant 11,7% des recettes budgétaires totales) ; fourni 62.000 milliards VND en espèces pour la sécurité sociale (y compris la réduction du prix de l'électricité de 11.000 milliards de dôngs et le report de l'assurance sociale d'une valeur de 9.500 milliards de dôngs)... Globalement, l'ampleur du plan de relance budgétaire du Vietnam est actuellement équivalent à 4,3% du PIB soit à peu près le même que les autres économies émergentes ainsi que les autres pays en développement de la région. Ce plan de relance budgétaire, le plus important de l'histoire du Vietnam, devrait avoir des effets positifs et soutenir efficacement le processus de reprise économique.

Besoin de préparer plus de solutions

Trân Quôc Phuong, vice-ministre de la Planification et de l'Investissement, lors du séminaire.

Cependant, on peut voir que la plupart des politiques du Vietnam sont simplement arrêtées au niveau des secours d'urgence immédiats tandis que l'impact de COVID-19 durera. La plupart des principaux partenaires commerciaux du Vietnam appliquent toujours le blocus. L'ouverture commerciale du Vietnam est très grande et en corrélation positive avec la croissance du PIB, de sorte que la croissance économique du Vietnam à court terme doit s'appuyer sur les ressources internes. Cependant, la consommation intérieure et l'investissement privé diminuent fortement et se rétabliront lentement en raison du niveau élevé de vulnérabilité. De toute évidence, c'est un énorme défi pour le Vietnam actuellement.

Lors du séminaire, les experts ont déclaré que le choix de la politique de relance économique devrait être placé dans la vision à moyen terme avec des solutions non traditionnelles, même différentes des politiques qui ont été appliquées dans le passé car la nature de l'impact horrible causé par le COVID-19 est différente de celle des crises passées.

Les experts du VNUHCM-IBT ont suggéré que le gouvernement devrait envisager d'ajuster l'objectif d'inflation de 4% pour 2020 afin d’aider la Banque d'État du Vietnam à avoir suffisamment de marge pour un assouplissement monétaire et des réductions des taux d'intérêt, non seulement les taux d'intérêt interbancaires, mais également les taux débiteurs, y compris les taux d'intérêt des anciennes dettes.

En outre, au lieu de simplement poursuivre l'objectif général de croissance du crédit, il est nécessaire de fixer des objectifs pour soutenir les industries prioritaires telles que l'industrie de transformation – fabrication pour l’exportation, commerce, pêche, agriculture. L'identification des industries de soutien prioritaires devrait reposer sur au moins deux facteurs : la vitesse de récupération et la stabilité du débouché du produit. Les entreprises qui se redressent rapidement aideront à soutenir l'économie et, de cet impact, se propageront à d'autres entreprises pour se rétablir.

Dào Minh Tu, vice-gouverneur de la Banque d'État.

Afin de rechercher des solutions à long terme pour promouvoir la reprise économique après le contrôle de l'épidémie de COVID-19, le vice-gouverneur Dào Minh Tu a déclaré que la Banque d'État gérerait avec souplesse la politique monétaire et augmenterait le crédit pour soutenir le développement économique. Pour cette unité, la stabilité macroéconomique et la croissance sont deux problèmes fondamentaux. Du côté de la Banque d'État, il s'engage à réunir suffisamment de capitaux pour l'économie. En cas de nécessité, on étendra la limite de crédit, créant des possibilités de prêt pour les banques commerciales.

À côté des solutions monétaires, les experts du VNUHCM - IBT ont également proposé des politiques budgétaires à court et moyen terme telles que : permettre aux entreprises de prendre en compte intégralement les coûts salariaux ; décaisser rapidement le montant d'investissement public de 700.000 milliards de dôngs en 2020 ; affecter un poste de dépenses de reconstruction économique dans le budget prévisionnel 2021-2026 sous la forme de "dépenses d'investissement de développement" ; classer les entreprises soutenues en association avec la sécurité sociale pour s'assurer que les travailleurs ne perdent pas leur emploi ; résoudre les problèmes difficiles d'accès au capital pour les PME...

"Après la fin de la pandémie, les politiques de reprise économique et d'administration ne seront plus les mêmes qu'avant", a déclaré le vice-ministre de la Planification et de l'Investissement, Trân Quôc Phuong, lors de ce séminaire.

Selon lui, il n'y aura pas une seule politique pour récupérer l'économie dans le contexte actuel, mais il doit y avoir une combinaison de toutes les politiques pour obtenir de meilleurs résultats.

Le vice-ministre Trân Quôc Phuong a déclaré que dans un proche avenir, le ministère de la Planification et de l'Investissement soumettrait au gouvernement, en collaboration avec d'autres ministères, une autre résolution contenant des politiques d'appui au développement socio-économique plus approfondies, plus efficaces afin de continuer à soutenir les entreprises.

Texte et photo: Trung Khánh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Post-COVID-19 : le delta du Mékong redynamise le tourisme L’Association du tourisme du delta du Mékong a lancé récemment à Cân Tho un programme promotionnel afin de relancer le secteur touristique local, sévèrement frappé par la pandémie de coronavirus.