29/08/2020 15:13
Après cinq ans de mise en œuvre du mouvement d'émulation sur la "Sécurité alimentaire" (2016-2020), la ville de Hanoï en retire un bilan positif. Les modèles de contrôle et les bonnes pratiques du secteur ont contribué à écarter les aliments insalubres des rues gastronomiques de la capitale.
>>Le PM exhorte à garantir la sécurité alimentaire dans toutes les situations
>>Promouvoir la croissance de l'agriculture de Hanoï

Duy Tân (arrondissement de Câu Giây) est l'une des 14 rues où l’hygiène alimentaire est contrôlée.

Selon le directeur du Centre médical du district de Phu Xuyên (en banlieue de Hanoï), Tiêu Ngoc Chiên, le district de Phu Xuyên a été l’un des premiers de la ville à avoir été sélectionné par le Comité populaire municipal pour expérimenter un programme de contrôle de l’hygiène alimentaire. De cinq communes participantes au départ, ce district en compte désormais plus de 20 sur 27 dans l’ensemble de ce district.

Tiêu Ngoc Chiên partage les résultats des mesures mises en place : "Après cinq ans de mise en œuvre de cette politique, le nombre de cas d'intoxication alimentaire a considérablement diminué dans le district de Phu Xuyên. Depuis le début de l’année en particulier, aucun cas d'intoxication alimentaire collective n’y a été détecté. À l’avenir, Phu Xuyên envisage de promouvoir davantage cette initiative".

Lê Thi Hang, responsable du Département de sécurité et d'hygiène alimentaires, relevant du Service de la santé de Hanoï, informe qu’entre 2007 et 2019, Hanoï a enregistré 44 cas d'intoxication alimentaire, dont 13 cas liés aux banquets de mariage, avec 1.199 personnes tombées malades après avoir mangé des aliments insalubres.

Par conséquent, la mise en œuvre d'un modèle de contrôle de la sécurité alimentaire joue un rôle important pour réduire le nombre d’intoxications alimentaires dans la communauté. La responsable s’enthousiasme alors de l’extension actuelle du programme : "Grâce à l'efficacité du modèle appliqué dans les deux districts de Phu Xuyên et de Thanh Oai, Hanoï compte, depuis fin 2019, 15 districts et arrondissements engagés dans ce programme, avec 155 communes, quartiers et bourgs. Désormais, cette initiative est suivie par de nombreuses localités à travers le pays".

Des rues contrôlées pour l'hygiène alimentaire

Au cours de deux dernières années, Hanoï a également construit un modèle à titre expérimental de "Rue contrôlée pour l’hygiène alimentaire" avec la participation de 14 rues de 12 districts et arrondissements de la ville dont notamment les rues Duy Tân (quartier de Dich Vong Hâu, arrondissement de Câu Giây), Hàm Nghi (quartier de Câu Diên, arrondissement de Nam Tu Liêm) ou Nguyên Son et son marché gastronomique de Ngoc Lâm (quartier de Ngoc Lâm, arrondissement de Long Biên). 

La création de la "Rue contrôlée pour l’hygiène alimentaire" a contribué à écarter les aliments sales de la capitale.

Nguyên Anh Tuân, chef du Centre médical de l’arrondissement de Nam Tu Liêm, se félicite aujourd’hui du fait que les 48 établissements de restauration de la rue Hàm Nghi sont reconnus comme "Restaurant (boutique) contrôlé(e) pour leur sécurité alimentaire".

"Ces installations doivent assurer la traçabilité des aliments. Lors d’une inspection, si elles ne répondent pas aux règles sanitaires, la sanction peut être très sévère", a souligné Nguyên Anh Tuân.

"Ces changements dans la gestion des restaurants et de leurs produits permettent aux clients de se sentir plus en sécurité pour leur santé", a déclaré Nguyên Khac Tuân, un habitant de la rue Tôn Duc Thang, arrondissement de Dông Da.

L'inspection et l'examen strict 

Parallèlement, Hanoï intensifie l'inspection et l'examen strict des établissements en sanctionnant systématiquement les violations. Selon un rapport du Service municipal de la santé, de 2016 à aujourd’hui, près de 515.000 établissements de restauration ont été inspectés, dont 28.614 sanctionnés avec plus de 476 milliards de dôngs d’amendes perçues au total.

Sur le plan judiciaire, les enquêtes de la police ont amené à la poursuite en justice de quatre affaires et de sept personnes pour avoir préparé et commercialisé des produits alimentaires contrefaits et de mauvaise qualité.

D’après Trân Van Chung, directeur adjoint du Service de la santé de Hanoï, les modèles ci-dessus ont contribué à renforcer le contrôle de la sécurité sanitaire afin de promouvoir des aliments sains et écarter les aliments insalubres des rues gastronomiques de la capitale.
 
Texte et photos : Nguyên Tùng - Quang Thai/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Voyage en solo, un marché prometteur pour le tourisme Aujourd’hui, voyager seul est un choix très plébiscité par les jeunes. Cependant, afin de mieux répondre aux besoins de ces clients nomades, les voyagistes se doivent d’améliorer leurs services.