17/03/2020 16:36
De nombreuses personnes charitables déploient des actions significatives, comme des soutiens financiers, des cadeaux et des équipements de protection pour les médecins et les infirmières (dons des masques et désinfectants pour les travailleurs).
>>Des entreprises, collectivités et individus aux côtés des localités frontalières
>>Vingroup accorde 20 milliards de dôngs aux recherches contre le coronavirus

Des habitants du quartier Câu Kho, à Hô Chi Minh-Ville, participent à la fabrication de masques de protection caritatifs. Photo : CTV/CVN

Touchés par le travail acharné des médecins qui travaillent avec acharnement pour soigner les patients atteints de COVID-19 et les personnes isolées, Duong Van Thuât et ses amis travaillant à l’école maternelle international FTF se sont rendus à l’hôpital national des maladies tropicales pour offrir des vêtements de protection et des boîtes de lait, équivalents à un montant de 196 millions de dôngs.

Thuât a confié : "Nous comprenons les difficultés et le cœur des médecins qui sont en première ligne contre cette pandémie. Avec ces cadeaux, nous voulons encourager les médecins, ainsi que leurs équipes qui combattent efficacement la maladie".

Le mois dernier, le personnel médical du département des tests génétiques de l'hôpital Tu Du (Hô Chi Minh-Ville) a profité de la pause déjeuner pour fabriquer des masques pour les aide-soignants exposés, eux-aussi, aux risques de contamination. Dans un avenir proche, le personnel de l'hôpital Tu Du fabriquera des masques au charbon actif.

Ces jours-ci, dans une maison au 35/85 Trân Dinh Xu, quartier de Câu Kho, 1er arrondissement, Hô Chi Minh-Ville, un groupe de bénévoles s’est rendu utile en confectionnant des masques en tissu pour offrir à la population dans l'espoir de prévenir la maladie.

Vu Thi Lê Mai, chef d'équipe, a partagé : "Chaque masque en tissu est minutieusement constitué de quatre couches, ce qui permettra de limiter la pénétration des bactéries. L’Union des femmes du quartier de Cau Kho s’occupe des matières premières et encourage les ateliers de couture à se joindre à la fabrication de masques en tissu pour les habitants".

De nombreuses autres personnes se sont également jointes pour prévenir la pandémie en achetant des masques et du gel hydro-alcoolique pour les travailleurs.

Aidez-vous les uns les autres à surmonter les difficultés

Pastèques sont vendus à des prix attractifs dans tous les supermarchés Big C.
Photo : Trung Khanh/CVN

Ces derniers jours, l'avis de réduction des loyers des propriétaires à Hô Chi Minh-Ville a été partagé par les étudiants sur de nombreux forums et a attiré des milliers de "J’aime" sur Facebook. Des employés d'une usine de chaussures en cuir qui ont loué une chambre sur la route 47 (arrondissement de Thu Duc) ont déclaré qu'après le Nouvel An lunaire, en raison de la pandémie, ils s’étaient retrouvés au chômage technique. Ainsi, les salaires de nombreux travailleurs sont nuls et leur vie est affectée. Ils doivent manger régulièrement du pain et des nouilles instantanées pour économiser leurs dépenses quotidiennes. Conscients de la situation, leur propriétaire a ainsi baissé leur loyer de 30%.

Pham Van Truong, président de l’Association nationale de conduite du Vietnam pour la région des hauts plateaux, a acheté  60 tonnes de pastèque à Duong Van Tân (district de Vinh Thanh, ville de Cân Tho) au prix de 3.000 dôngs/kg.

Duong Van Tân était ravi de partager : "Je plante des pastèques depuis 18 ans et j'ai subi des pertes depuis plusieurs années. Cette année, j'ai investi 210 millions de dôngs pour ma plantation de pastèque mais au moment de la récolte, les commerçants étaient absents. J'ai été soutenu par la compagnie de construction 47 qui m’a acheté dix tonnes de pastèque puis M. Truong en a pris 60 tonnes. Sans ce soutien, je faisais faillite".

Par ailleurs, des actions pratiques pour "sauver" les pastèques, les fruits du dragon et les poivrons ont été lancées via les réseaux sociaux au profit des agriculteurs. Lê Duy Toàn, directeur de la compagnie alimentaire Duy Anh (Hô Chi Minh-Ville) a sauvé ces fruits à sa manière en les utilisant pour faire du pain ainsi qu’une sorte de papier de riz. Ces nouveaux produits sur le marché semblent faire le bonheur des clients japonais et sud-coréens.

Minh Thu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.