24/12/2019 22:55
Le nombre d'enfants vaccinés en Californie a bien augmenté à la suite d'une loi de 2015 qui a supprimé la possibilité pour les parents d'obtenir une exemption de vaccination pour raison non-médicale. Le résultat semble évident, mais des chercheurs voulaient le confirmer dans les données selon une méthode rigoureuse.

>>Somalie : plus de 5 millions d'enfants vaccinés contre la rougeole
 

La proportion d'enfants rentrant à l'école à cinq ans et à jour de vaccination est passée de 94,5% en 2015 à 97,8%. Photo : AFP/VNA/CVN


La proportion d'enfants rentrant à l'école à cinq ans et à jour de vaccination est passée de 94,5% en 2015 à 97,8% après la réforme entrée en vigueur en 2016, selon cette analyse réalisée par des chercheurs de l'université de Californie à San Francisco, et portant jusqu'à 2017. L'étude est publiée lundi 23 décembre dans la revue PLOS Medicine.

Le taux d'enfants obtenant d'un médecin une exemption pour raison médicale a augmenté, passant de 0,2 à 0,6%. Mais cette hausse a été largement compensée par la réduction à zéro des exemptions pour motif non-médical (religieux ou personnel), qui représentaient autrefois 2,4% des enfants de cinq ans.

La Californie avait supprimé les exemptions non-médicales après une épidémie de rougeole à Disneyland fin 2014. L'épidémie de rougeole qui a frappé les 
États-Unis en 2018/2019, la plus grande depuis 1992 avec plus de 1.600 malades, a conduit plusieurs États, dont ceux de New York et de Washington, à réduire ou supprimer les possibilités d'exemptions.

Des études précédentes avaient observé une hausse générale des vaccinations après la loi californienne, mais ces observations ne prenaient pas en compte la tendance générale du pays. La méthode employée dans cette étude est plus conclusive car elle a consisté à comparer la Californie "réelle" à une Californie qui n'aurait pas changé sa loi, en la comparant aux autres 
États américains.

Les comtés californiens qui avaient le plus d'exemptions vaccinales auparavant, et étaient les plus vulnérables à une épidémie, ont vu les plus fortes augmentations de vaccination, selon cette étude.

Conclusion des auteurs : "la suppression des exemptions non-médicales peut être efficace pour augmenter la couverture vaccinale".


À ce jour, 45 des 50 États américains continuent à autoriser les exemptions pour motif religieux, et 15 gardent les exemptions personnelles, morales ou philosophiques, selon la National Conference of State Legislatures. Partout aux États-Unis, un enfant peut obtenir une exception médicale, par exemple dans le cas rare d'un système immunitaire affaibli, ou si une allergie à un vaccin particulier a été constatée auparavant.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Têt : branle-bas de combat au village de fleurs de Sa Déc À l’approche du Têt traditionnel, le village des fleurs de Sa Déc, province de Dông Thap (Sud), entre dans une période très affairée. Les quelque 2.000 foyers producteurs mettent les bouchées doubles pour répondre aux nombreuses commandes.