24/06/2012 19:06
Sportif professionnel depuis neuf ans, la carrière de Dào Van Cuong aura mis bien du temps à décoller. Mais comme le veut la maxime : «Tout vient à point à qui sait attendre». Et c’est exactement en ces termes que le sport national se souviendra de lui, l’éternel outsider qui a décroché le titre du 400 m haies aux SEA Games 26 (Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est) en Indonésie, une grande première pour le Vietnam.

Né dans une famille paysanne du district de Dông Anh, à Hanoi, Dào Van Cuong fait connaissance avec l’athlétisme en 2002 seulement, au lycée. Invité à courir sous le maillot de l’équipe de son district natal dans le cadre du «Festival des spartakiades», son talent éclate au grand jour, suite à quoi il intègre la sélection du district. Gravissant rapidement les échelons, où il remporte, pêle-mêle, le tournoi du quotidien Hà Nôi Moi (Hanoi Nouvel), plusieurs festivals des spartakiades... les spécialistes de la détection des jeunes talents de la capitale voient en lui un diamant brut. C’est ainsi qu’il rejoint la sélection des sportifs talentueux de Hanoi.

Dào Van Cuong (au centre) dans la denière ligne droite de son mémorable 400 m haies des SEA Games 26. Photo : Quang Nhut/VNA/CVN


Du plat aux haies, un pari gagnant !

Sous la tutelle de ses entraîneurs, Dào Van Cuong se consacre à plein-temps au 400 m plat. Problème, en dépit de plusieurs années à enchaîner séance après séance, sa progression n’est pas à la hauteur des attentes. Hauteur justement, voilà ce qui lui manque ! Le comité d’entraînement estime qu’avec ses 1m75, le jeune homme pourrait faire quelque chose sur les haies. Nguyên Van Loi, l’entraîneur de la spécialité dont la renommée n’est plus à faire, le prend en charge dans la sélection. Et c’est la révélation : Cuong passe d’un coureur de 400 m moyen à un redoutable hurdler.

Les SEA Games 26, qui se sont déroulés en novembre 2011 en Indonésie, vont lui offrir l’opportunité de prouver sa valeur dans une compétition internationale, sa première en neuf ans de carrière professionnelle. C’est un concours de circonstances qui va lui permettre d’en arriver au résultat que l’on connaît aujourd’hui. Dans la sélection nationale, Cuong est depuis toujours considéré comme le «joker» de Vu Van Tinh, son partenaire d’entraînement, en raison de performances un ton en-dessous. Ce dernier devant déclarer forfait pour cause de blessure, il prend la relève au pied levé.

Et attention les yeux : lors de la finale, il coupe, à la surprise générale, la ligne d’arrivée en tête, record national à la clé (51’’45), devant les deux favoris régionaux, le Thaïlandais Janjai (en Thaïlande) et l’Indonésien Andrian, avec une autorité déconcertante. «Je ne connaissais rien de mes adversaires. Je me suis concentré sur ma course et ai essayé d’en garder un peu sous la semelle sur les 380 m premiers mètres, afin de pouvoir faire la différence au finish, où c’est là qu’une course se gagne ou se perd. Ma stratégie était la bonne. Je n’arrivais pas à croire à l’arrivée que j’avais gagné», se souvient-il.

La médaille d’or de Dào Van Cuong signifie beaucoup pour l’athlétisme hanoien, sevré de médailles internationales depuis dix ans, mais aussi au niveau national, puisque jamais un athlète vietnamien n’avait décroché l’or aux SEA Games sur cette spécialité ô combien exigeante, le 400 m haies.

Mais comme tout grand sportif qui se respecte, Dào Van Cuong est bien décidé à ne pas se reposer sur ses lauriers. Il sait bien que d’autres montagnes, plus élevées encore, restent à gravir pour tutoyer les sommets de sa discipline.

Diêu An/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.