25/07/2021 07:43
Phan Hông Viêt et Hoàng Thu Trang forment le couple idéal de la danse sportive vietnamienne. Au début partenaires, ils se sont de plus en plus rapprochés jusqu’à se marier en 2011. Ils travaillent aujourd’hui ensemble à faire connaître leur discipline.
>>Danse sportive : la rencontre de l’art avec le sport
>>La pole dance, le nouveau sport à la mode chez les Hanoïennes

Hông Viêt et Thu Trang, les inséparables.
Photo : CTV/CVN
Hông Viêt et Thu Trang se sont croisés pour la première fois en printemps 2000, dans un groupe d’amis communs. Depuis, ils sont devenus le premier couple champion national de danse standard. Durant leur carrière professionnelle, ils ont remporté sept titres nationaux, dont trois en danses latines. Ils sont aussi montés à plusieurs reprises sur des podiums lors de compétitions internationales.

Hông Viêt et Thu Trang se sont tournés vers le coaching en 2015. C’est aujourd’hui au tour de leurs élèves de briller dans les compétitions de danse sportive. On peut citer, par exemple, la paire Duc Hoà et Hai Yên, qui a remporté une médaille d’or en quickstep et deux d’argent en tango et valse viennoise aux 30es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 30) disputés fin 2019 aux Philippines.

Des partenaires rapidement inséparables

Dans la vie, Hông Viêt s’habille de manière simple. Ce petit-fils maternel du feu général Vo Nguyên Giap est calme et prudent, facile d’approche mais loin d’être coulant. Au contraire, il est très exigeant dans le travail, tant pour lui que pour ses élèves. Pour lui, la danse est une passion qu’il a hérité de son père, le Professeur de physique Phan Truc Long. Il est né avec un don naturel pour la musique, les instruments et donc la danse.

Hông Viêt est arrivé à la danse sportive par hasard, lorsqu’il était patron d’une entreprise informatique prospère. Lors d’un voyage d’affaires à Singapour, il a été invité à assister à un tournoi de cette discipline nouvelle pour lui. En voyant pour la première fois des danses si différentes, pleine d’énergie et de charme, il fut immédiatement conquis et déterminé à partir à l’étranger pour en apprendre davantage. Cependant, il n’aurait jamais pensé qu’un jour, son nom et celui de sa femme, seraient attachés à cette pratique.

À ses débuts professionnels, Hông Viêt prévoyait de garder à la fois son entreprise et sa carrière de danseur. Mais le décès de sa mère, la Prof - Docteure Vo Hông Anh, a été un véritable choc pour lui et a changé son chemin de vie. Le jeune homme a alors décidé de se concentrer sur le sport professionnel au lieu de courir deux lièvres à la fois.

La nouvelle vie de Hông Viêt et Thu Trang, marquée en mai 2011 par leur mariage féerique à Hanoï.
Photo : ST/CVN

Sur cette voie, Thu Trang a été une partenaire de tous les instants. D’ailleurs, ils ne se cachent rien. "Nous exerçons le même métier et partageons de très nombreux moments ensemble. Le plus important est le partage. Quand il y a de la joie, cette dernière se multipliera. Nous surmontons ensemble toutes les difficultés de la vie", confie Thu Trang. C’est par exemple grâce aux paroles stimulantes de Thu Trang que Hông Viêt est parvenu à surmonter la période difficile qui a suivi le décès de sa mère.

Thu Trang est une passionnée d’art depuis toute petite. Elle a également voulu devenir un désigner graphique, mais ça, c’était avant de rencontrer Hông Viêt. Elle n’avait alors que 19 ans. Au début, ils se considéraient comme frère et sœur. Mais rapidement, à force de passer du temps ensemble lors des entraînements et des compétitions, ils devinrent inséparables.

Un mariage féerique

Assidue, persévérante et disciplinée, elle fit d’immenses progrès très rapidement. Les deux amis passèrent de plus en plus de temps ensemble et se prirent bientôt davantage d’affection l’un pour l’autre. Leur aventure amoureuse se poursuivit quelques années durant avant qu’ils ne décident de passer à l’étape suivante : le mariage en mai 2011.

La cérémonie fut organisée au Palais culturel de l’amitié Viêt Xô, sis au 91, rue Trân Hung Dao, arrondissement de Hoàn Kiêm à Hanoï. Féérique de bout en bout, la soirée fut marquée par des spectacles de danse, de musique et de lumières, dans lesquels participèrent quelques-uns des meilleurs danseurs du pays. Parmi eux, on peut citer Chi Anh, Nha Khanh, Minh Truong, Khanh Thi, Minh Duc, Van Diêm, Hoàng Anh, Ngoc Diêp. Tous voulaient être présents pour célébrer ce mariage mais plus généralement la danse.

Les convives se souviennent encore du moment où Hoàng Viêt et Thu Trang chantèrent ensemble l’air de la chanson Sao anh và sao em (Ton étoile et Mon étoile).

Après plus de 20 ans à vivre et travailler ensemble, leurs sentiments restent les mêmes comme au premier jour : "Les premières impressions que j’ai eu de lui sont toujours vraies aujourd’hui. Et pour mes parents, c’est la même chose. Même si aujourd’hui il est devenu leur propre enfant et pas seulement leur gendre !", confie Thu Trang.

Aujourd’hui, c’est la formation à la danse sportive qui les unit. Ensemble, ils œuvrent sans relâche à faire connaître cette discipline encore nouvelle au Vietnam.
 
NPV - Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le sud de Phu Quôc émerge comme un nouveau paradis de villégiature En cette période stressante, trouver un bel espace pour se détendre sera une tendance et le sud de Phu Quoc dans la province de Kiên Giang dans le delta du Mékong, apparait comme une destination idéale pour une "mise au vert" idéale.