06/04/2020 10:57
Des bénévoles distribuent riz, sucre et autres lentilles, des commerçants placardent sur leur échoppe "gratuit pour ceux dans le besoin" : en Irak, où le confinement contre le nouveau coronavirus rime avec chômage forcé, la solidarité fait parfois des miracles.
>>Dons, production adaptée, respirateurs : l'engagement des entreprises face au COVID-19
>>Six pays appellent la coopération internationale pour vaincre le COVID-19
>>Appeler une action internationale urgente contre le COVID-19

Asaad al-Saadi (gauche) travaille chez lui à Bagdad, le 3 avril avec son frère Mohammed après avoir transformé une chambre de la maison en un atelier de fabrication de masques de protection. Photo : AFP/VNA/CVN

Abou Hachem, la cinquantaine, distribue des sacs de denrées alimentaires devant un grand magasin de Bagdad. Pour lui, "tout le monde devrait participer à cet effort humain" face à la pandémie. Dans un des pays les plus riches du monde en pétrole mais avec 20% de la population en dessous du seuil de pauvreté selon la Banque mondiale, la maladie COVID-19 a déjà tué officiellement 56 personnes et contaminé plus de 800 autres.

Et elle ne fait qu'aggraver la précarité des Irakiens qui, en plus d'un couvre-feu total, assistent à la chute des cours du pétrole, l'unique source de devises du pays. Depuis le début du confinement obligatoire il y a trois semaines, travailleurs journaliers, secteur informel, employés du bâtiment sont à l'arrêt. Aujourd'hui, seuls les fonctionnaires et quelques rares exceptions touchent encore un salaire.

Mais ces chanceux doivent subvenir aux besoins de toute leur famille car plus personne ne peut apporter un petit revenu supplémentaire avec des ventes à la sauvette, des petits boulots de journalier ou quelques courses comme chauffeur VTC.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.