17/03/2013 16:59
Le cycliste sur route professionnel Mai Nguyên Hung court depuis sept ans sous les couleurs de la sélection nationale. Il a accroché à son palmarès quelques belles courses, dans le pays bien sûr mais aussi à l’étranger.


Le coureur Mai Nguyên Hung.
                                     Photo : Nhât Anh/VNA/CVN

Alors que le cyclisme demeure très populaire en dépit des affaires rocambolesques de dopage qui l’émaillent, l’Asie semble y porter un intérêt somme toute très relatif. Au Vietnam par exemple, qui peut se targuer de connaître - ne serait-ce que de nom - Mai Nguyên Hung, coureur professionnel et fer de lance de la sélection nationale de cyclisme, l’un des sports les plus difficiles au monde ? Mais qu’importe, puisque même si chaque année, il fait partie des oubliés de la liste des meilleurs sportifs du pays, Nguyên Hung n’a pas l’intention de tourner le dos à cette discipline qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui.

Enfant, Mai Nguyên Hung se montre déjà turbulent. Alors que ses camarades jouent tous les jours au football, lui part à l’aventure sur le vélo que lui avaient offert ses parents. Très vite, ce qui n’est alors qu’un loisir devient une véritable passion, et les joutes endiablées auxquelles il se livre avec ses petits copains, tous armés de leurs deux-roues, aiguisent son esprit de compétition.

C’est à l’âge de 13 ans que tout bascule, lorsqu’il rencontre les entraîneurs Huynh Minh et Dô Thanh Dat au club BVTV Sai Gon Dofilm qui, voyant en lui un futur champion, le prennent sous leur aile. Bingo ! Trois ans plus tard, à 16 ans, il remporte quatre victoires dans les courses en ligne chez les juniors. Le début d’une longue série…

L’étoile vietnamienne de la petite reine

En plus de dix ans de cyclisme dans les jambes, Mai Nguyên Hung dispose d’un palmarès faisant de lui le plus grand coureur cycliste du pays. Sa plus belle victoire ? La course du Millénaire de Hanoi en 2010, avec un immense honneur que d’enfiler le maillot jaune sur le podium. Il n’oubliera jamais non plus cette médaille d’argent décrochée aux SEA Games 2009 au Laos.

Mai Nguyên Hung, au 1er plan dans le tournoi international ADC Vietnam 2012.
Photo : Quang Nhut/VNA/CVN


En 2012 dernier, Nguyên Hung entre dans l’histoire du sport national en devenant le 1er coureur du pays à participer à une course de l’UCI Pro Tour - de l’Union cycliste internationale. Pour une première, il est à deux doigts de l’emporter, échouant à la deuxième place du classement général final pour deux petites secondes seulement. Un résultat qui vaut de l’or pour lui, et qui a permis de démontrer une chose : les coureurs vietnamiens sont tout à fait capables de bien figurer au plus haut niveau.

À la question du dopage, il répond, sans détours : «Les coureurs vietnamiens n’ont pas assez d’argent pour utiliser des produits dopants, très chers et de surcroît risqués pour la santé si l’on ne sait pas comment les choisir. On ingurgite simplement des médicaments tonifiants... Ce qui suffit déjà à nous mettre dans le rouge financièrement parlant».

Dopé à sa petite amie

Mai Nguyên Hung (centre) au tournoi international ADC Vietnam 2012.
Photo : Quang Nhut/VNA/CVN

Ce qui le fait avancer, c’est sa passion, mais aussi sa petite amie qui est, selon ses dires, son meilleur stimulant ! Ngô Thi Nhung est également cycliste professionnelle au club Cao su Phu Riêng. Tous deux ont suivi les mêmes études à l’École supérieure de l’éducation physique et des sports dans la mégapole du Sud. Et comme le dit l’adage : «Qui se ressemble s’assemble !». Cette jeune femme espère également faire un bon résultat lors des SEA Games 27, qui auront lieu à la fin de l’année au Myanmar, avant de mettre entre parenthèses sa carrière professionnelle pour se marier et fonder une famille.

Pour l’heure, en plus de s’entraîner quotidiennement en vue des prochaines échéances, il voudrait acquérir un appartement pour être sûr que sa future petite famille grandisse à l’abri du besoin. Que les instances sportives de la mégapole du Sud soutiennent son rêve serait un juste retour des choses pour celui qui leur a tant apporté.


Mai Nguyên Hung en quelques lignes


- Né le 5 avril 1988 à Hô Chi Minh-Ville
- Club actuel : Eximbank à Hô Chi Minh-Ville. Fait partie de la sélection nationale depuis 2006.
- Palmarès : maillot vert du Tour de Thaïlande 2007,
2e du Tour Pelis en Malaisie, médaillé d’argent aux SEA Games (Jeux sportifs d’Asie du Sud-Est) 2009, de bronze aux SEA Games 2011, deuxième de l’ADC Tour du Vietnam 2012, maillot jaune de la Course du Millénaire de la capitale 2010, 2e de la Coupe cycliste HTV 2012.


                                                                                                                   
Diêu An/CVN



Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.