19/05/2019 18:22
Passionnée par le nhà to, le chant traditionnel des villages littoraux de la province de Quang Ninh (Nord), Dang Thi Tu, 98 ans, consacrée "Artiste du peuple" par le président de la République en 2019, a dédié une grande partie de sa vie à enseigner et à perpétuer ce patrimoine immatériel national.

>>Forte vitalité du ca trù dans le vieux quartier de Hanoï
>>Hanoï donne une nouvelle jeunesse au chant ca trù
 

Dang Thi Tu (centre), 98 ans, se passionnée par le nhà to, le chant traditionnel des villages littoraux de la province de Quang Ninh (Nord). Photo: BQN/CVN


Apparu au XIIIe siècle, le nhà to serait une variation du ca trù, le chant académique de l’époque. Comme le ca trù, il s’accompagne de danses destinées aux divinités et aux héros nationaux mais, à sa différence, il s’interprète uniquement devant les maisons communales et exclusivement lors des fêtes traditionnelles. Le répertoire du nhà to est très varié mais Dang Thi Tu connaît par cœur chacune de ses partitions.

Aux fins de perpétuer ces chants pluriséculaires, Dang Thi Tu anime de nombreux cours à destination des petites villageoises. Luong Thi Khuong, l’une de ses étudiantes, explique: "Malgré son âge avancé, ma professeure a gardé une voix extraordinaire et son enthousiasme est resté intact. J’ai l’habitude d’enregistrer sa voix dans mon téléphone pour pouvoir la réécouter et répéter après".

Dang Thi Tu est née en 1921 dans la province littorale de Quang Ninh. Excellente interprète dès l’âge de 17 ans, elle devient très vite célèbre dans toute la région et se produit à chaque fête du village. En 1990, elle est invitée à se rendre dans le Guangxi, en Chine.

Madame Tu se souvient : "J’ai chanté dans toutes les maisons communales de la région, et notamment celles de Dâm Hà, de Cái To, de My Son et de Trà Cô. Le public m’a toujours acclamée avec beaucoup de ferveur".

La réputation de madame Tu a dépassé les frontières de sa région il y a bien longtemps et certains de ses admirateurs ont fait des milliers de kilomètres pour la rencontrer.

Elle confie: "Je suis très heureuse d’accueillir toutes ces personnes passionnées. Leur apprendre à chanter est pour moi un grand bonheur. Et je peux encore me produire, figurez-vous! Je continuerai à chanter tant que ma santé me le permettra".

La province de Quang Ninh entend aujourd’hui multiplier l’apprentissage du nhà to auprès de la jeune génération et souhaite promouvoir ce chant traditionnel auprès des touristes. Les autorités comptent sur madame Tu, la plus extraordinaire des ambassadrices du "nhà to" pour perpétuer cette tradition.

Lê Bình Phuong, vice-président du comité populaire du district de Dâm Hà, explique: "Nous continuons d’ouvrir des cours de ‘nhà to’. La troupe de Dâm Hà compte une bonne quarantaine de membres, tous ont été et sont encore des élèves de Mme Tu. Ses connaissances sont un trésor que nous tenons à préserver".

Même si parfois la voix de madame Tu n’est plus aussi cristalline, elle reste pour chacun d’entre eux la gardienne incontestable de ce patrimoine exceptionnel de Quang Ninh.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Des conteneurs pour loger les touristes à Quang Ninh Le homestay T&N, dans la province de Quang Ninh, a la particularité d’être constitué de 26 containeurs. Une architecture particulièrement atypique qui attire les amateurs d’expériences singulières.