22/08/2017 00:35
La journaliste suédoise Kim Wall, portée disparue depuis le 11 août, est morte accidentellement à bord du sous-marin de l'inventeur Peter Madsen, qui l'a ensuite jetée à l'eau, d'après les déclarations de M. Madsen rapportées lundi 21 août par les autorités danoises.
>>Données personnelles : la presse s'inquiète d'un projet européen restrictif
>>Une journaliste néerlandaise arrêtée pour des tweets visant Erdogan
   
La journaliste suédoise Kim Wall, dans une photo diffusée le 12 août par sa famille.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'inventeur danois Peter Madsen, accusé d'homicide involontaire par négligence, "a déclaré à la police et au tribunal qu'il y a eu un accident à bord du sous-marin, qui a conduit à la mort de Kim Wall, qu'il l'a ensuite jetée à la mer dans un lieu encore indéfini dans la baie de Køge", au sud de Copenhague, a indiqué la police dans un communiqué.

Le 11 août, la défense danoise avait annoncé chercher le sous-marin Nautilus, le plus grand submersible artisanal du monde (18 m) au moment de son lancement il y a neuf ans, lequel avait disparu la veille au soir dans le détroit d'Öresund entre Danemark et Suède, avec deux personnes à son bord.

Pour la police danoise, le sous-marin a été délibérément coulé. Son propriétaire, Peter Madsen, 46 ans, avait été secouru, mais les autorités étaient toujours à la recherche de Kim Wall, 30 ans, qui écrivait un reportage sur l'inventeur.
   
Peter Madsen avait alors été soupçonné d'homicide involontaire par la police.
   
Le sous-marin a part la suite été renfloué et fouillé, sans que les autorités parviennent à trouver la trace de la journaliste.  M. Mandsen expliquait avoir laissé la femme sur la pointe de l'île de Refshaleøen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août.
   
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.