16/08/2021 01:29
Ces derniers jours, le personnel médical de Hô Chi Minh-Ville doit mettre le paquet dans la prévention de l'épidémie de COVID-19. Dans ce contexte, de nombreux patients atteints du COVID-19 puis guéris se sont portés volontaires pour rester à l'hôpital et soutenir les équipes médicales.
>>Hanoï s'engage fermement dans la lutte contre la pandémie
>>Le Vietnam déterminé à vaincre la pandémie


Les personnes guéries du COVID-19 ont un faible risque de réinfection.
Selon les experts, les patients atteints du COVID-19 puis guéris ont un risque de réinfection très faible, possède l’immunité  au moins dans les six mois après leur rétablissement. Par conséquent, leur volontariat est louable et plus que précieux.
 
De nombreux guéris volontaires pour le bonheur des autres
 
Au lieu de rentrer chez lui après sa sortie de l’hôpital des suites du COVID-19, le jeune Hà Ngoc Truong (28 ans, habitant dans le centre de Hô Chi Minh-Ville) a souhaité faire du volontariat à l'hôpital afin d’épauler et de soutenir le personnel médical dans les soins prodigués aux autres malades du COVID-19.
 
À l'hôpital de traitement du COVID-19 de Cu Chi, le jeune bénévole aide ainsi de nombreux autres patients en traitement. Chaque matin, Ngoc Truong effectue un tour dans les chambres des malades pour collecter les demandes de chaque patient, vérifier leur hygiène personnelle, enregistrer les déficiences matérielles et alimentaires, les boissons, les bonbonnes d'oxygène. Les volontaires s’occupent généralement du bain et de l’hygiène personnelle des patients.
 
"Quand j'étais malade, j'ai reçu beaucoup de soutien de la part du personnel médical et j'ai également compris que leur travail était  gigantesque et pénible. De plus, de nombreux patients âgés et gravement malades ont également eu beaucoup de difficultés à faire leurs toilettes. Par conséquent, j'ai demandé proactivement aux autorités de cet hôpital d’y rester pour à la fois aider les médecins et soutenir les patients", a expliqué Ngoc Truong.
 
Pour assurer la sécurité, lorsqu'il prend soin d'autres patients, Ngoc Truong porte soigneusement des masques et des gants. Jusqu'à présent, après avoir passé plus de 20 jours au service d'autres patients, Ngoc Truong se sent plus épanoui et trouve que sa vie a plus de sens parce qu'il fait des choses positives.
 
Les personnes guéries du COVID-19 deviennent les volontaires des activités de prévention de l'épidémies et soutenir le personnel médical. 

Trân Chanh Xuân, directeur de l'hôpital de traitement du COVID-19 de Cu Chi, a déclaré que c'est une volonté qui doit être applaudie. Actuellement, l'hôpital de Cu Chi compte environ cinq bénévoles anciennement atteints du COVID-19. "Avec une force de soutien supplémentaire, celle des patients rétablis, notre personnel médical a davantage le temps de se concentrer sur  les cas graves", a précisé Chanh Xuân.

De même, à l'hôpital de traitement du COVID-19 de Thu Duc, de nombreux patients guéris se sont également portés volontaires pour prendre soin d'autres patients. Dr Nguyên Minh Quân, directeur de cet établissement, a indiqué que ces volontaires ont des connaissances et des compétences précieuses des suites de leur hospitalisation. Avec leurs expériences, ils peuvent prendre soin des nouveaux patients et n'ont donc pas trop besoin d’instructions des médecins.
 
L'hôpital de Thu Duc a mis en place un modèle d'"équipes d'autogestion" dans les chambres avec l’objectif de prendre les personnes guéries pour aider les médecins à surveiller d'autres patients ou de sélectionner des personnes en assez bonne santé pour les entraîner dans certaines activités médicales de base, telles que l’examen de l’état d'oxygène dans le sang ou l’essoufflement des patients.
 
"Le personnel médical ne peut pas toujours être proche du patient, donc l'équipe d'autogestion sera efficace auprès des médecins pour détecter rapidement les changements anormaux chez les patients et avertir immédiatement le médecin et le personnel médical. De ce fait, la pression sur l'équipe médicale professionnelle est réduite considérablement", a déclaré le docteur Minh Quân.
 
Sécurité pour les patients guéris 

D'accord avec l’aide de ces malades guéris du COVID-19, Truong Huu Khanh, expert en maladies infectieuses à l'Hôpital pédiatrique No1, a déclaré que les patients guéris ont un très faible risque de réinfection pendant au moins 6 mois. Le secteur de la santé a ainsi un besoin urgent de forces de soutien, comme celle des patients guéris. "Les anciens patients sont considérés comme +boucliers immunitaires+ et peuvent participer à certaines activités de prévention de l’épidémie et soutenir le personnel médical dans le contexte de pénurie actuelle de ressources humaines", a conclu M.Huu Khanh.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.