13/01/2021 11:06
Le Français Stéphane Peterhansel, "monsieur Dakar", est bien parti pour un stupéfiant quatorzième sacre dans l'édition 2021 du célèbre rallye raid, que le Chilien Jose Ignacio Cornejo Florimo semble bien placé pour remporter en motos après l'abandon mardi 12 janvier de son dauphin.
>>Dakar-2021 : Loeb abandonne, Al-Attiyah se rapproche de Peterhansel
>>Dakar 2021 : Peterhansel accentue son avance, tout est ouvert en moto

Le pilote Mini Stephane Peterhansel et son copilote Edouard Boulanger sur les rives de la Mer Rouge lors de la 9e étape du rallye Rally 2021 autour de Neom en Arabaie Saoudite, le 12 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN

"C'est au fur et à mesure de la spéciale que j'ai compris qu'il fallait gérer", a commenté Stéphane Peterhansel (Mini), qui a déjà remporté sept Dakar en auto et six à moto.

En remportant sa première étape, le Français a fait parler son expérience pour accroître sa confortable avance au général (17 minutes et 50 secondes) sur le Qatarien Nasser al Attiyah (Toyota), arrivé deuxième avec douze minutes de retard : "C'était un peu comme les étapes que nous avions en Afrique. Ce n'était pas uniquement un sprint, où il faut rouler à 100% du début à la fin. Il y a une gestion de la voiture, une stratégie qui s'applique sur le coup, pas avant de prendre le départ."

"Peter" a reçu un coup de pouce de la chance. Al Attiyah et Carlos Sainz, ses deux poursuivants, ont crevé, le pilote qatarien s'est un peu égaré, et le Français Mathieu Serradori (Century), concurrent indépendant, longtemps en tête de la spéciale a été ralenti par un incident technique comme souvent depuis le début de ce Dakar.

Même distancé, Al Attiyah semble le seul poursuivant dangereux pour Peterhansel : le tenant du titre espagnol Carlos Sainz (Mini) pointe désormais à plus d'une heure, le quatrième Jakub Przygonski (Toyota) est relégué à plus de deux heures. Nani Roma deux fois couronné sur le Dakar et seul rescapé de l'aventure BRX depuis l'abandon de Sébastien Loeb est à 2h45 en 5e position.

Peterhansel ouvrira la voie

Stéphane Peterhansel devra donc ouvrir la voie pour la première fois mercredi 13 janvier au volant de son buggy avec son copilote Edouard Boulanger.

Le pilote chilien de Honda, Jose Ignacio Florimo Cornejo, lors de la 4e étape du rallye Dakar entre Wadi Ad Dawasir et Riyad, en Arabie Saoudite, le 6 janvier.
Photo : AFP/VNA/CVN

Chez les deux roues la journée remportée par l'Argentin Kevin Benavides (Honda) a connu son lot de chutes et d'abandons.

L'Australien Toby Price, deuxième au classement général au matin de la 9e étape et vainqueur en 2019 a dû abandonner après une lourde chute au kilomètre 155. Souffrant d'un traumatisme cranien et une clavicule cassée il a été transporté à l'hôpital de Tabuk pour un bilan radiologique, sans que ses jours ne soient en danger.

L'Argentin Luciano Benavides (Husqvarna), frère du vainqueur du jour a également chuté et abandonné, souffrant de possibles fractures il a lui aussi été héliporté à l'hôpital de Tabuk.

Comme dans la catégorie auto, le leader au général le chilien Jose Ignacio Cornejo Florimo (Honda) a donc conforté sa première place au général en finissant 3e à 1 minute 34 secondes seulement derrière le vainqueur du jour.

Il compte désormais 11 minutes et 24 secondes d'avance sur Benavides et 14 minutes 34 sec sur le Britannique Sam Sunderland (KTM).

L'Américain Ricky Brabec, qui a également récupéré du temps, se retrouve 4e au général à 17 minutes 26 sec devant l'Espagnol Joan Barreda Bort (Honda), 5e à 29 minutes.

Mercredi 13 janvier, pour la 10e étape, les concurrents iront de Neom à Al Ula pour une étape de 342 km de spéciale.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

COVID-19 : la stratégie de Hanoï pour relancer le tourisme en 2021 Comment sauver le tourisme suite à la crise sanitaire ? Hanoï et ses acteurs touristiques ont déjà préparé un plan de relance pour 2021. Le cap est clairement fixé : le marché intérieur !